mercredi 17 juillet 2024
AccueilÀ la uneAlsace - 50 millions d’euros pour dépolluer la nappe phréatique

Alsace – 50 millions d’euros pour dépolluer la nappe phréatique

Trois anciens sites industriels alsaciens ont été sélectionnés en vue d’une dépollution opérée par l’Agence de la transition écologique (Ademe) : Munsch-Gulden à Wingen-sur-Moder (Bas-Rhin), PCUK à Wintzenheim et ABT à Richwiller (Haut-Rhin), afin de préserver la nappe phréatique.

En avril 2021, le Plan de protection de la nappe d’Alsace était lancé par l’ancienne ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, qui annonçait que l’État allouait 50 millions d’euros à sa dépollution. Sous pilotage de l’Ademe, trois sites ont été sélectionnés « pour leur impact sur la qualité des eaux souterraines et l’absence de responsable pouvant assumer ses obligations de mise en sécurité ». Un comité de pilotage Nappe d’Alsace a été mis en place et confié au préfet du Haut-Rhin, ainsi que trois comités de suivi locaux, pour réunir associations de riverains et environnementales, services de l’État, élus.

L’Ademe, organisme de l’État qui conseille, facilite et aide à la lutte contre le réchauffement climatique et la dégradation des ressources, est maître d’ouvrage sur chacun des sites. Après être intervenue pour les mettre en sécurité, elle est chargée de la sélection des prestataires pour la réalisation des études et des travaux. La DREAL Grand Est (Direction de l’environnement et de l’aménagement du logement) assure l’encadrement ainsi que le suivi des travaux de dépollution.

La durée des travaux et de la surveillance est de huit ans. Sur le site internet dédié aux travaux www.nappedalsace.fr, l’Ademe précise que « compte tenu de l’historique des sites et de l’imprégnation des polluants, il ne faut pas s’attendre à une évolution rapide de la situation ni à une dépollution totale ».

Le chiffre : 35 millions

C’est en m3 le volume de la nappe phréatique d’Alsace, qui s’étend sur 3200 km2, soit une des plus importantes d’Europe (source sigesrm.brgm.fr)

Le site Munsch-Gulden de Wingen-sur-Moder

Les déchets ont été enlevés en 2015, mais la dépollution du site reste à faire. ©Ademe

C’est une ancienne orfèvrerie devenue usine de traitement de surface de composés électroniques, qui a utilisé de nombreux produits chimiques (cyanures, acides). Sur place, 87 tonnes de déchets dangereux ont impacté les cours d’eau, la nappe et les habitations voisines. Depuis 2008, des arrêtés de restrictions d’usage de l’eau sont en vigueur. En 2015, l’Ademe a procédé à l’enlèvement des déchets, réalisé des analyses et une cartographie, et suggéré des orientations de dépollution. En 2021, elle a renforcé la fermeture des accès au site (bâtiments amiantés), qui a été acquis par l’Établissement public foncier d’Alsace en 2022. Un projet d’implantation d’équipement est à l’étude après la dépollution.

 

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X