jeudi 8 décembre 2022
3.7 C
Haguenau
AccueilÀ la uneDJ Ötzi, sa musique, sa force, ses sentiments

DJ Ötzi, sa musique, sa force, ses sentiments

Les années 2000 ont fait de lui une star dans son pays et en Allemagne. Le quinquagénaire autrichien a vendu plus de 16 millions de disques dans le monde. Son dernier album «Sei du selbst», sorti en 2021, est une œuvre plus personnelle et plus profonde que les précédentes, avec de nouvelles influences musicales. Il sera à l’affiche du Festival Open air 2022 (avec aussi Robin Leon), le 22 juillet au Football Club de Dauendorf. Le DJ ne donne jamais d’interview, il a fait une exception pour Maxi Flash.

Dans votre nouvel album, vous abordez des sujets plus sérieux, plus graves. Pour quelles raisons ? C’était comme une thérapie ?

DJ Otzi : Je viens de vivre une période très émouvante. J’ai travaillé en même temps sur cet album et sur mon autobiographie, ce qui m’a obligé à beaucoup fouiller dans mon passé. De nombreux souvenirs ont refait surface, comme un afflux de sentiments. Mon nouvel album «Sei du selbst, Party 2.0» est certainement le plus « émotionnel », car j’ai écrit moi-même quelques chansons, ce dont je suis naturellement très fier.

DJ Otzi : Mein neues Album „Sei du selbst, Party 2.0“ ist sicherlich mein emotionalstes Album geworden. Ich habe auch einige Lieder dazu selber geschrieben, worauf ich natürlich stolz bin. Es war eine sehr bewegende Zeit für mich – ich habe gleichzeitig an dem Album ubd an meiner Autobiografie gearbeitet. Ich habe viel in meiner Vergangenheit gekramt, viele Erinnerungen kamen auf, unendlich viele Gefühle.

Il est aussi question de harcèlement moral !

DJ Otzi : Le harcèlement moral est une chose très grave qui n’a pas sa place dans ce monde. Personne ne devrait avoir honte de ce qu’il est, ou de ce qu’il a été. J’ai passé quelques années difficiles, j’ai même dû vivre dans la rue, mais j’ai réussi à m’en sortir par mes propres moyens. Ma femme Sonja m’a beaucoup aidé. Ma biographie «Lebensgefühl», parue en octobre dernier, m’a permis de faire le point, de réfléchir sur moi-même et d’apprendre à comprendre aujourd’hui certaines choses que je n’avais pas comprises auparavant.

DJ Otzi : Mobbing ist eine ganz schlimme Sache, die auf dieser Welt nichts zu sucheh hat. Keiner sollte sich schämen für das, was er ist oder war. Ich hatte einige schwierige Jahre, musste sogar auf der Strasse leben, hab es aber geschafft aus eigener Kraft dem zu entfliehen. Meine Frau Sonja war dabei eine große Unterstützung. Bei meiner Biografie „Lebensgefühl“, die im letzten Oktober erschienen ist, konnte ich viel aufarbeiten, mich selber reflektieren und so auch heute manches verstehen lernen, was ich vorher nicht begriffen hatte.

©DR

Est-ce que cela a été facile de s’ouvrir à ce point au public ?

DJ Otzi : Mes fans me donnent de la force, de la puissance, une grande joie de vivre. Bien sûr, j’ai un peu le trac, même après tant d’années, avant de monter sur scène. Mais cela me pousse. Et, ce que je reçois ensuite en retour de leur part, c’est une énergie folle, c’est tout simplement fantastique. Je pense que ces sentiments ne peuvent être expliqués à personne. Il faut les ressentir. Mes fans sont pratiquement
« l’électricité » dont j’ai besoin pour pouvoir tout donner sur scène. J’essaie de leur donner quelque chose en retour. Ma musique, ma force, mes sentiments.

DJ Otzi : Meine Fans geben mir Kraft, Power, Lebensfreude. Natürlich habe ich ein wenig Lampenfieber – auch nach so vielen Jahren – bevor ich auf die Bühne gehe. Aber die Nervosität treibt mich an. Und was ich dann von meinen Fans für wahnsinnige Energie auf die Bühne zurück bekomme, ist einfach nur fantastisch. Ich glaube, diese Gefühle kann man niemanden erklären. Man muss sie fühlen. Meine Fans sind praktisch die Elektrizität, die ich brauche um auf der Bühne alles geben zu können. Und dafür versuche ich ihnen etwas zurück zu geben. Meine Musik, meine Kraft, meine Geüfhle.

Que ressentez-vous lorsque vous pensez à votre succès depuis 20 ans ?

DJ Otzi : Je suis fier de ce que j’ai accompli, mais il ne faut jamais penser que cela suffit. Celui qui a décidé d’être quelqu’un a cessé de devenir quelqu’un. Je n’ai pas l’intention de m’arrêter là. Rester immobile, c’est se fermer à l’avenir. Quand on est un artiste béni par le bon Dieu, on a simplement le devoir d’explorer ses propres limites. On se sent pousser des ailes, ce qui rend les choses plus faciles, plus authentiques, plus honnêtes. Mais, même si l’on a des ailes, il faut faire attention à ne pas les brûler.

DJ Otzi : Ich bin sicher stolz auf das was ich erreicht habe, aber man sollte nie denken, das reicht. Wer beschlossen hat etwas zu sein, hat aufgehört etwas zu werden. Und ich will noch viel mehr schaffen, Stillstand heißt, sich der Zukunft verschließen. Ja, wenn man als Künstler vom lieben Gott mit Talent gesegnet wurde, hat man einfach die Pflicht, die eigenen Grenzen zu erkunden. Man kriegt Flügel, sodass alles leichter wird, authentischer, ehrlicher. Aber auch wenn man Flügel hat – man muss aufpassen, nicht abzuheben.

Propos recueillis et traduits par Maxi Flash

Encore des places disponibles pour l’Open Air du FC Dauendorf,
billetterie en ligne en cliquant ici !

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X