mardi 25 juin 2024
AccueilLes actusAutour de HaguenauHaguenau - Quatre décennies de broderie

Haguenau – Quatre décennies de broderie

Après 41 ans et demi d’ancienneté au sein de la Broderie alsacienne d’Haguenau — elle a connu les débuts de cette institution haguenovienne en 1981 — Clarisse Burgard vient de raccrocher le tablier. Elle s’en va avec des souvenirs plein la tête.

Clarisse a appris la broderie et le crochet dès son plus jeune âge « avec les bonnes sœurs à l’école ». Un beau jour, alors qu’elle allait se ravitailler en fournitures dans la boutique de Madame Lugenbuhl, la première patronne de la Broderie alsacienne d’Haguenau, cette dernière lui a proposé du travail : « J’ai dit oui et j’ai été prise à l’essai pour deux jours. J’avais dix-huit ans, en septembre 1981 ». À cette époque, la broderie était encore installée à la place de l’actuel Boudoir, avant de déménager dans des locaux plus grands, Grand-Rue.

« Je me souviens encore de mon premier jour. Il y avait tellement de références que ça me faisait presque peur, mais c’était si passionnant. » Les joies du commerce de proximité

Tout au long de sa carrière, Clarisse Burgard a toujours apprécié son travail. Elle a connu différentes patronnes : « La première, madame Lugenbuhl, est restée 15 ans. La seconde un an. La troisième, avec le plus de longévité, a passé 16 ans à la tête de la broderie. La dernière, Catherine Brua, est là depuis une dizaine d’années maintenant ». Avec le temps, Clarisse a connu toutes les évolutions de la boutique : « Elle s’est bien agrandie. Elle a presque doublé de volume par rapport à mes débuts ici. Techniquement parlant, beaucoup de choses ont changé. Nous nous sommes mis à l’impression, à travailler sur tous types de tissus et même sur la laine ». Pour elle, ce métier n’a jamais été une routine : « Les clients nous demandent de trouver des solutions à leurs problèmes. C’est toujours différent. Dans ce commerce de proximité, ils n’hésitent pas à nous parler aussi de leurs problèmes personnels. Nous sommes des confidentes ».

Clarisse a beau partir à la retraite, la broderie continuera de rester sa grande passion. La Broderie alsacienne d’Haguenau perd un monument, mais elle ne ferme pas ses portes pour autant ! Elle continue d’être ouverte du lundi au samedi.


 

L’info en plus

Au départ, Clarisse a suivi une formation pour devenir… fleuriste. N’ayant pas été conservée par son ancien patron, elle a décidé de se tourner vers la broderie, sa passion de toujours.

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X