mercredi 17 juillet 2024
AccueilÀ la uneKevin Petit : « Il faut savoir se relever, c’est la compétition...

Kevin Petit : « Il faut savoir se relever, c’est la compétition »

Auteur d’un très bon début de saison en championnat d’Europe de la montagne, sous les couleurs de Sébastien Loeb Racing, Kévin Petit voit grand. Malgré une récente sortie de route, il reste optimiste et motivé.

La saison dernière n’a pas été de tout repos avec votre nouvelle voiture. Qu’en est-il cette année ?

Kévin Petit : La saison dernière s’est terminée de la même manière qu’elle a commencé : dans la difficulté. Nous avons eu énormément de mal à avoir une voiture fiable. À la pause, cet hiver, nous avons travaillé d’arrache-pied pour revenir au top. Beaucoup de choses ont avancé. Le championnat d’Europe a commencé sur des bases plus saines. Le rythme est plus calme, il y a moins de stress et plus de performances. Actuellement, je suis classé sixième.

Le 15 juin dernier, lors de la cinquième étape du championnat d’Europe sur la Glasbachrennen, vous avez effectué une sortie de piste. Que s’est-il passé ?

Kévin Petit : J’ai commis une petite erreur qui est extrêmement lourde de conséquences. En résumé, j’ai pris un virage un peu trop à l’intérieur et j’ai percuté un « anti-cut », un élément de sécurité qui nous empêche de couper les virages et de ne pas mettre de roues dans l’herbe. Je l’ai tapé trop fort, je n’arrivais plus à freiner, ni même à tourner, et j’ai percuté une glissière à pleine vitesse, à plus de 200 km/h. S’en sont suivies de multiples cabrioles, mais je ne m’en souviens plus. Après l’accident, je suis immédiatement allé faire une journée de tests à l’hôpital. Verdict : j’ai quelques petites blessures, mais rien de grave. Quand on voit la gravité de l’accident, je m’en sors très bien avec tout ça. Ce sont des choses qui arrivent. Maintenant, je vais me soigner et me concentrer sur la suite. Il faut savoir se relever, c’est la compétition. J’espère que nous serons opérationnels – la voiture et moi – pour le Trofeo Vallecamonica en Italie le 14 juillet. Je reste confiant.

Sa Revolt P30 Décopeint, lors de la course de côte de Falperra, au Portugal. / ©Dr
Le 6 juillet, vous deviez participer à la course de côte de La Broque, l’étape locale…

Kévin Petit : C’est trop tôt, je n’y serai pas. C’est une épreuve qui ne figure pas dans mon championnat, que je souhaitais faire pour le plaisir. Je voulais en profiter pour inviter mes partenaires locaux. J’ai été contraint d’annuler, ils ont été compréhensifs. J’essaierai de faire ce qu’il faut pour eux lors de la course de Turckheim, fin août.

Quels sont vos objectifs ?

Kévin Petit : Finir dans le TOP 5. Je serai déjà très content de cette performance. Dans le futur, j’aimerais beaucoup participer à Pikes Peak. Nous sommes en train d’y travailler. Ça me tient à cœur !

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X