mardi 6 décembre 2022
4.4 C
Haguenau
AccueilChroniquesNathalie Rolland-Huckel, présente dans le monde depuis Gries

Nathalie Rolland-Huckel, présente dans le monde depuis Gries

Dans son atelier de Gries, son village d’enfance au sud de Haguenau où elle est revenue il y a 18 ans, Nathalie Rolland-Huckel conçoit et réalise les décors de service de table de Hermès, fait des bijoux et des laques. Elle travaille également à quatre mains avec sa fille Solène. L’expo Trésor(s) à laquelle elles participent avec d’autres artisans d’art de la Frééma est à voir jusqu’au 18 septembre à la galerie Nicole Buck à Hurtigheim.

La maman est ravie que sa fille s’inscrive dans sa continuité artistique, et dans celle du papa, Aymery Rolland, peintre et graveur d’excellence. Solène Rolland crée des collections de bijoux et d’objets d’usage luxueux. Au travail du métal pratiqué selon les techniques traditionnelles de la bijouterie et de la taille douce, elle associe celui du verre à la flamme et de la laque. « Notre fille est installée dans les Vosges, au Tholy, dans l’ancienne école de Bonnefontaine », précise Nathalie. Elle a là-bas un bel atelier, et d’ici la fin de l’année, elle pourra accueillir le public dans son showroom. Et Nathalie insiste « sans le soutien inconditionnel de ma maman, Ariane, je n’aurai rien pu faire. Elle a joué un rôle essentiel dans mon parcours. »

J’ai fait la connaissance de Nathalie il y a 25 ans. Elle vivait alors dans le Gard, au pied des Cévennes, dans une magnanerie, avec son mari Aymery, et leur Solène, encore petite. Je fus subjuguée par sa grâce, sa sûreté de goût, sa trajectoire étonnante et précoce. Enfant, elle dessinait sans cesse un univers frais et raffiné, de fleurs, papillons et oiseaux, qui se retrouve dans le monde entier sur les services de porcelaine. Il lui a fallu une dérogation pour s’inscrire à 14 ans à l’École des Arts décoratifs de Strasbourg, et obtenir le diplôme de l’École nationale de Limoges.

Assiettes de la collection de porcelaine Passifolia conçue et réalisée pour Hermès par Nathalie Rolland-Huckel. ©Audrey Korregan

À seulement 20 ans, elle créait pour la maison Bernardaud à Limoges le service “Folies de bagatelle”. Ce premier service signé lui ouvrit grand les portes de l’industrie porcelainière mondiale. Wedgwood, les Japonais Noritake et Narumi, Villeroy et Boch, Mikasa aux États-Unis ont édité ses dessins. Longtemps elle a dessiné tous les services de table de la manufacture de Limoges Médard de Noblat. Cette collaboration avec l’industrie lui donna envie de revenir à sa passion première, la pièce unique, entièrement réalisée de ses mains. « L’édition du service de table Siesta par la maison Hermès, par l’équilibre financier qu’il me garantit, me permit de réaliser mon projet », dit-elle. Suivit pour Hermès la collection de porcelaine Cheval d’Orient, qui évoque les caravanes de la soie, puis le service Passifolia.

Très vite, comme une évidence, elle fut happée par l’univers de la laque. « C’est une matière qui depuis toujours me fascine». Elle alterne les créations de ses pièces personnelles avec le travail pour les arts de la table pour la maison Hermès, pour laquelle elle travaille depuis longtemps en exclusivité. Actuellement, elle œuvre à un projet encore confidentiel. Et elle se prépare pour l’exposition avec sa fille. Solène a toujours pensé à un métier artistique, elle a, pendant quelque temps, cherché son mode d’expression. « C’est de revoir notre ami le maître d’art verrier Jean-Pierre Baquère qui lui a confirmé que c’était la transformation de la matière qui l’intéressait, et plus particulièrement le verre. Enfant, elle a, plusieurs étés, fait des petits stages avec lui à Dinard, pendant que je suivais moi-même des stages avec son épouse, Isabelle Emmerique, en laque. »

Microcosme, sculptures collection Trésors. Pièces réalisées en collaboration 2021. Laque, laiton martelé, gravé, nacre.

Et comment vint le déclic à Nathalie, qui rayonne depuis l’Alsace dans le monde entier ? « C’est une petite tasse de porcelaine de Longwy aperçue chez ma grand-mère, une vraie « Mamema », adorable, qui ne parlait que l’alsacien. Elle a beaucoup compté pour mes sœurs et moi, elle habitait le rez-de-chaussée de notre maison à Gries, et c’était une fête quand nous pouvions manger chez elle. J’en garde un souvenir ému. » Et Nathalie ajoute « Comme quoi les moments forts de l’enfance sont vraiment importants dans une vie. »

www.latelierdesalem.com
www.nathalierollandhuckel.com
Galerie Nicole Buck

21 rue Principale – 67117 HURTIGHEIM
Du jeudi au dimanche de 10h à 19h
Autres jours sur RDV (06 85 22 95 42)
Entrée libre – Infos : www.fremaa.com


ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X