dimanche 16 juin 2024
AccueilÀ la uneRugby - AS Lauterbourg : « Nous voulons leur inculquer le...

Rugby – AS Lauterbourg : « Nous voulons leur inculquer le respect »

Année de la Coupe du monde de rugby oblige, Florian Rat et l’AS Lauterbourg organisent un tournoi de rugby scolaire à Wissembourg le 14 avril. Quinze classes de onze écoles différentes y participent. Cet événement a pour objectif de faire découvrir la pratique du rugby aux écoliers, mais aussi de leur apprendre les valeurs du respect.

Quelle forme prendra ce tournoi ?

Florian Rat : Nous avons décidé d’organiser ce tournoi la même année que la Coupe du monde de rugby 2023. Depuis le début de l’année scolaire, j’ai effectué cinq séances d’initiation au rugby pour chacune des quinze classes qui participent au tournoi. Au total, onze écoles participeront. Cela concerne principalement les CM1 et les CM2. Chaque classe participante représente une nation et chacune d’entre elles crée trois équipes de niveau. Il y aura des poules, des demi-finales et des finales. Le tournoi commencera à 9h et se terminera vers midi. Les matchs dureront cinq minutes. C’est du rugby sans contact. Il suffit de toucher l’adversaire pour qu’il doive lâcher le ballon. Pour chaque victoire, les équipes se verront remettre des points. Celle qui en accumule le plus fera gagner sa nation et remportera un bouclier. Une coupe sera remise aux deuxièmes et aux troisièmes. J’ai demandé aux professeurs d’incarner la nation en question. Par exemple, ceux qui représentent la Nouvelle-Zélande proposeront un haka. J’ai voulu laisser libre cours à leur imagination.

Vous souhaitez insister sur le respect…

Oui. Dans ce secteur géographique, il y a majoritairement des footballeurs. Dans ce sport, les problèmes liés au respect sont fréquents. Certains enfants se narguent, s’insultent et en viennent même aux mains. Ce sont des choses contre lesquelles je veux lutter au rugby. Je veux que les enfants prennent conscience de cet aspect important. Nous voulons leur inculquer le respect. De toute façon, ils n’auront pas vraiment le choix s’ils souhaitent gagner le tournoi. Ceux qui ne respectent pas les autres écoperont de points négatifs. Une équipe aura beau être la meilleure de toutes, mais si ses joueurs ne sont pas respectueux, elle ne gagnera pas. L’équipe la plus respectueuse de la journée se verra remettre un trophée. En amont du tournoi, nous avons aussi envoyé des cours théoriques aux professeurs, qui leur expliquent toutes les différentes formes de respect, le tout appuyé avec des exemples concrets. De plus, les élèves devront aussi s’autoévaluer. Nous souhaitons que ça rentre dans leurs têtes et que ça puisse contribuer à changer les mœurs.

Florian, quel est votre rôle au sein de l’AS Lauterbourg ?

Je suis bénévole dans le rugby depuis toujours. Fort d’un BPJEPS, j’ai coaché presque sans interruption depuis ma majorité. Aujourd’hui âgé de 32 ans, je pratique toujours le rugby en double licence à Haguenau et Lauterbourg. Depuis presque deux ans, je suis même salarié de ce dernier. Toute l’année, je réalise des initiations dans des écoles de onze villes d’Alsace du Nord : Hatten, Stundwiller, Aschbach, Hoffen, Hunspach, Seebach, Siegen, Schleithal, Seltz, Wissembourg et Altenstadt. C’est mon activité principale. Pour le club, qui n’avait presque plus de joueurs avant mon arrivée, c’est un moyen de rameuter des jeunes afin d’augmenter le nombre de licenciés. Notre sport est ouvert à tous, aussi bien aux filles qu’aux garçons, peu importe le gabarit. Nous voulons aussi faire changer certaines mentalités, notamment ceux qui disent que le rugby est violent et dangereux. C’est peut-être ainsi chez les pros, mais pas chez nous, en amateur. Nous accueillons des jeunes à partir de trois ans. Lors de ma première saison, le nombre de licenciés a augmenté de 15, contre 34 l’année dernière. À côté, je m’occupe du sponsoring, des subventions, de la communication et même de l’administratif. J’ai dû côtoyer près de 3 000 écoliers depuis mon arrivée à Lauterbourg.

Où en est le club ?

Aujourd’hui, nous sommes environ 70 licenciés, dont un tiers de séniors. L’équipe fanion joue en Régional 3, dans un format à dix (ou à douze). L’année passée, nous avons été champions. Nous espérons réitérer cette saison. Et c’est sur la bonne
voie ! Nous avons gagné presque tous nos matchs et la fin de saison approche.

L’équipe de France est magique et la Coupe du monde approche. Attendez-vous une vague de licenciés ?

La plupart des jeunes qui participent aux initiations sont déjà licenciés dans un club de football, donc nous n’arriverons pas à les faire changer de sport, malgré la Coupe du monde qui approche. Il faut aussi réussir à convaincre les parents. Beaucoup ne vont pas regarder la Coupe du monde, donc je ne m’attends pas à ce qu’il y ait une explosion du nombre de licenciés. Nous espérons tout de même que ça donnera des idées à certains.

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X