mercredi 22 mai 2024

Alsace – Un polar élargit le regard sur les Vanniers

AccueilLes actusRégionAlsace - Un polar élargit le regard sur les Vanniers

Alsace – Un polar élargit le regard sur les Vanniers

Tout jeune retraité, Rémy Welschinger, le spécialiste du peuple Yéniche en Alsace, a récemment publié Le diable en chocolat (Echo éditions), un polar ethnologique inspiré de faits réels, qui met en scène ceux qu’on appelle les Vanniers et qui ont toujours intrigué la population locale.

Maxi Flash : Comment expliquer votre intérêt pour les Yéniches ?

Rémy Welschinger : Il est né dans mon enfance à Nierdernai quand ils passaient pour vendre des paniers, mendier et collecter de la ferraille, des chiffons, des peaux de lapin… Dans les années 80 alors que je travaillais dans des institutions spécialisées en tant qu’éducateur puis directeur, beaucoup de jeunes d’origine yéniche avaient de grandes difficultés, et ne supportaient pas d’être enfermés. Je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de littérature sur le sujet, contrairement aux Tsiganes, il était impossible de savoir d’où ils venaient…

Vous avez donc fait une thèse en 2007, leur situation est-elle différente aujourd’hui ?

Rémy Welschinger : J’ai fait tout un travail de terrain, d’ethnologue, rencontré des familles et des travailleurs sociaux pour mieux comprendre ces personnes qu’on connaît surtout à travers des faits divers. Il y a toujours eu une connotation négative, par exemple en 2019 où ce sont des Bodein qui ont fourni l’arme pour les attentats de Strasbourg… Aujourd’hui, ils sont essentiellement ferrailleurs et partiellement intégrés, leur mode de vie reste très différent, ils sont très nombreux mais assez invisibles, car ils vivent sur des campements à l’écart des villes, à Sélestat, à Haguenau.

Comment passe-t-on d’une thèse à un polar ?

Rémy Welschinger : J’ai été lauréat d’un prix littéraire à l’issue de ma thèse, et j’ai publié un premier livre en 2013, Vanniers (Yéniches) d’Alsace, qui m’a valu d’être invité à de nombreuses conférences. Au fil du temps, j’ai accumulé de nouvelles informations, par exemple sur la campagne eugéniste en Suisse de 1923 à 1973 : les enfants étaient systématiquement éloignés des familles yéniches et les adultes stérilisés. J’ai donc opté pour le genre littéraire pour pouvoir les mettre en scène entre Obernai et Erstein, et comment ils sont perçus par les villageois.

Le coupable est-il tout trouvé ?

Rémy Welschinger : Non, il n’y a pas qu’un seul coupable, l’histoire est bien plus compliquée ! Un squelette a été retrouvé fortuitement en forêt, c’est un adolescent disparu 30 ans plus tôt, et quatre Yéniches avaient été impliqués à l’époque. J’ai essayé de les présenter de manière objective, sans angélisme non plus.

L’info en plus

L’ethnologue sera présent au salon des Bateliers à Strasbourg le 17/03, au Salon du livre à Mittelhausbergen les 23 et 24/03 ; et en conférence à la médiathèque de Sélestat le 2/04 à 20h. Livres en vente sur internet ou auprès de Rémy Welschinger au 0667604549.

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X