vendredi 2 décembre 2022
4 C
Haguenau
AccueilLes actusAutour de BischwillerBischwiller - Un premier opus pour les Outta St8 Boyz

Bischwiller – Un premier opus pour les Outta St8 Boyz

Le groupe, formé depuis l’année dernière, réunit Joffrey et Benjamin, tous deux originaires de Bischwiller et amis de longue date. Ensemble, ils ont décidé de se lancer dans la musique, influencés par de grands noms comme Rae Sremmurd ou encore Post Malone. Après trois singles, accompagnés par leurs clips, les Outta St8 Boyz ont sorti leur premier album le 1er juillet.

Joffrey Martini est graphiste de profession. Son acolyte, Benjamin Ribic, est régisseur lumière à la MAC de Bischwiller. À côté, il a monté son entreprise de vidéo et d’enregistrement : le Supreign Studio.

Au début, chacun faisait de la musique de son côté. Il leur arrivait de collaborer. Jusqu’au jour où ils ont décidé d’unir leurs forces et lancer Outta St8 Boyz. Mais pourquoi ce nom ? « Dans notre projet artistique, nous avons surtout été influencés par deux jeunes du groupe Rae Sremmurd, les auteurs des tubes No Type ou No Flex Zone, commence à expliquer Benjamin. On connaît toute leur histoire, on est des fans de la première heure. Outta St8 Boys était leur tout premier nom lorsqu’ils ont commencé la musique. C’était une manière de leur rendre hommage », poursuit-il. Le duo propose un genre musical nouveau, entre le rap, la pop et la variété internationale. Les garçons ont aussi développé un certain lifestyle, qui se traduit dans les tenues vestimentaires, notamment. « Devant la caméra ou derrière le micro, nous ne sommes que deux. Mais au total, une dizaine de personnes contribuent à nos projets. Ils bossent dans l’ombre et ils ont chacun leur spécialité. On les remercie », signale Benjamin. Le duo est régulièrement aidé par des amis et artistes de Bischwiller, comme Reco.exe et Blackrose.

Joffrey et Benjamin enregistrent leurs musiques « maison ». / ©DR

Un premier album

Le 1er juillet, leur premier album appelé A Beautiful Outta St8 Night est sorti sur toutes les plateformes de streaming. Si ce projet leur a demandé beaucoup de travail, il leur a aussi permis de se créer de beaux souvenirs : « Mes musiques préférées de l’album sont nées dans l’ancien studio, alors qu’on était en soirée. On avait l’habitude d’y descendre chacun notre tour pour enregistrer. Dans ces titres, il y a une énergie qu’on ne peut pas retranscrire », explique Benjamin. « Tout nous est venu naturellement. À l’écoute, des moments peuvent paraître ratés, mais en réalité, nous n’avons pas voulu les refaire, pour conserver cette énergie », enchaîne Joffrey. L’album a été finalisé il y a un peu plus d’un mois. Shelwoh, un ingénieur du son strasbourgeois, a travaillé sur plusieurs de leurs instrumentaux. Les Outta St8 Boyz ont dû sélectionner dix musiques sur les cinquante-trois morceaux enregistrés : « Le choix était vite fait, dans le sens où nous avions déjà exclu toutes les musiques qui ne rappellent pas l’été, qui ne respirent pas le soleil. Mais le reste n’est pas perdu pour autant ». Ce premier opus est volontairement court. Les garçons souhaitent que les gens accrochent dès la première écoute : « C’est un album vitrine, une espèce de carte de visite ».

Un clip, réalisé avec un véhicule prêté par l’entreprise TBV Automobile d’Oberhoffen-sur-Moder a aussi vu le jour lors de la sortie de l’album : « Des parties du clip ont été tournées en Suisse et dans les forêts des environs. Nous avons pu tester notre nouveau matériel ». Pour d’autres morceaux de A Beautiful Outta St8 Night, le groupe espère tourner des clips à l’étranger, notamment en Turquie ou en Grèce.

Outta St8 Life

Depuis leurs débuts dans la musique, Benjamin et Joffrey ont lancé une chaîne YouTube. C’est un véritable fil rouge pour eux. Les utilisateurs peuvent retrouver leurs quatre clips – Late Night Ballin’, On The Way, Came A Long Way et Wild Wild – ainsi qu’une série de vidéos en plusieurs épisodes appelée Outta St8 Life. « On filme de tout », résument-ils. Effectivement, les vidéos montrent les behind the scenes de leurs clips et enregistrements. « Nous pensons lancer la saison deux prochainement. C’est du contenu qui peut aller partout et nous servir. Quand nous aurons quarante ou cinquante ans, ça nous permettra de compiler des souvenirs ! », plaisante Benjamin.

Le Supreign Studio, à Bischwiller.

Et la scène ?

« On adorerait », répondent-ils en cœur. « Je travaille dans une salle de spectacle, donc j’en ai déjà forcément parlé à mon responsable», complète Benjamin. L’été dernier, Outta St8 Boyz a pu monter sur scène pour la première fois, au Urban Show de Haguenau. « Ce n’était pas la plus grande scène qui existe, mais ça m’a beaucoup plu », remarque Joffrey. En tout cas, « faire des scènes sérieuses », ça leur plairait. Mina Espinaco, leur manager, prend le relais : « C’est en train de s’organiser. J’ai des contacts sur des scènes européennes. Nous verrons ce qu’on peut faire. Vu le timing, ça ne sera sûrement pas pour cet été, mais peut-être cet hiver. »

Joffrey Martini et Benjamin Ribic. / ©DR
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X