mercredi 22 mai 2024

Ce jour-là, j’étais là – Les 80 ans de Jacques Delors au Parlement européen

AccueilChroniquesAmbroise PerrinCe jour-là, j'étais là - Les 80 ans de Jacques Delors au...

Ce jour-là, j’étais là – Les 80 ans de Jacques Delors au Parlement européen

Le 20 juillet 2005, Jacques Delors fête ses 80 ans. Il a été invité quelques jours auparavant au Parlement européen, qui est en session à Strasbourg. L’ancien Commissaire européen en profite pour faire une petite virée touristique du sud au nord de l’Alsace, avec une visite à la Cathédrale Notre-Dame. Il ne se lasse pas de contempler le vitrail central au-dessus du chœur, celui de la Vierge Marie, qui porte sur un fond bleu au-dessus de sa tête un cercle de 12 étoiles jaunes, oui, comme le drapeau européen !

Jacques Delors est content de retrouver les députés de son groupe politique. Ils lui ont préparé un bel hommage. D’abord un énorme cadeau, un coffre genre pirate chargé de 200 cassettes VHS de films policiers, de westerns, de comédies, que j’ai eu le plaisir de rassembler, liste établie avec sa fille Martine Aubry ; et puis un livre, des témoignages d’amitié de 80 Européens qui racontent sans langue de bois et parfois avec insolence leur travail pour construire l’Europe avec leur ami aujourd’hui octogénaire.

Dans son discours de remerciement un peu improvisé, Jacques Delors revient sur l’histoire des 12 étoiles d’or sur fond d’azur. Ce drapeau, on le doit à un alsacien de Huttenheim, Arsène Heitz, agent du Conseil de l’Europe. Ce fut un choix officiel le 13 décembre 1955, après cinq années de tergiversations et plus d’une centaine de projets étudiés : le drapeau européen ne devait nullement ressembler à un drapeau national et symboliser l’entente des pays du vieux continent !

C’est un autre alsacien du Conseil de l’Europe, le directeur de l’information Paul Lévy, originaire de Rixheim, qui soutint ce dessin, et qui réussit par un beau jeu d’influences à ce que les gouvernements et les peuples d’Europe se l’approprient. Pierre Pflimlin, maire de Strasbourg, suggérera avec succès lors de l’élection au suffrage universel en 1979 que le Parlement européen l’adopte également. Simone Veil, élue présidente, approuva entièrement.

Jacques Delors conclut avec malice, son livre d’hommages en main, que personne depuis lors n’eut l’idée d’ergoter l’origine mariale et strasbourgeoise du drapeau européen !

80 hommages à Jacques Delors, 2005, éd. GPSE au Parlement européen

Ambroise Perrin

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X