mardi 31 janvier 2023
2.6 C
Haguenau
AccueilChroniquesC’est un peu à cause de moi

C’est un peu à cause de moi

Le problème, lorsque l’on tient une chronique comme celle-là, c’est que tous les ans, Noël revient à la même heure avec ses jouets par milliers et mon petit soulier. Et tous les ans, je pense à cette chanson, Petit Papa Noël. Pourquoi petit d’abord ?

Celui que j’ai connu mesurait au moins 180 cm au garrot. Alors, la chanson passe encore, j’aime bien me replonger dans l’entière innocence de l’enfance, au moment où personne ne me disait que la planète est en train de sombrer sous le poids de la connerie des Hommes, mais le problème, c’est ma voisine. Plus les fêtes approchent, plus elle est de mauvaise humeur. Elle déteste les traditions comme les grands sapins décorés au cœur des grandes villes et les petits au cœur des foyers. Elle trouve ça moche, voilà. Elle a dû être traumatisée un 24 décembre, lors du dîner familial où la crise de foie et de nerfs n’est jamais loin, où l’on évite les sujets chauds comme la dinde, où les secrets de famille sont parfois cachés dans les paquets-cadeaux. Dans ces moments-là, il nous tarde tant que le jour se lève, pour pouvoir se tirer avec les beaux joujoux que l’on a eus qu’en rêve. Je l’aime bien quand même ma voisine !

Et vous ? Comment sera votre réveillon ? Vous éviterez de parler politique, sortie du Grand Est, Zemmour et complot, argent et Trois brigands, réforme des retraites et manifestations ? Si le cœur vous en dit, essayez de désigner en famille la personnalité alsacienne de l’année avec Maxi Flash (révélation dans le numéro du 9 janvier). Pour moi, aucun doute, la personnalité de l’année, c’est ma voisine, et même si elle râle comme pas deux, ce n’est pas en 2023 que je vais déménager.

Bonnes fêtes.

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X