jeudi 8 décembre 2022
0 C
Haguenau
AccueilLes actusAutour de WissembourgClimbach - « Voyage intérieur et extérieur » avec l’artiste Catherine Olivier...

Climbach – « Voyage intérieur et extérieur » avec l’artiste Catherine Olivier à la Villa Eda

L’artiste parisienne Catherine Olivier exposera à la Villa Eda de Climbach du 13 novembre au 11 décembre, les samedis et dimanches de 15h à 19h. Derrière le titre, Au détour des pays, des merveilles, se cachent des œuvres multi-supports unies par le voyage.

Maxi Flash : Vous habitez à Paris et y avez fait les Arts déco, et les Beaux-arts à Angers. Qu’est-ce qui vous amène en Alsace ?

Je suis originaire des Pays de la Loire, et j’ai connu Eva Linder (la commissaire d’exposition, NDLR) aux Beaux-arts à Angers, nous avons gardé contact. Je ne connais pas tellement la région, je viens du côté ouest moi. Mais je l’ai découverte et j’aime beaucoup le Parc naturel des Vosges du Nord.

Votre signature, c’est un peu la pyrogravure, mais détournée…

J’avais un pyrograveur qu’on utilise normalement sur bois ou cuir que j’ai pris pour le tissu, c’était tout un travail de dessin et de transparence. Aux Arts déco, j’ai fait du textile, et quand je me suis remise à dessiner, j’ai dessiné sur des jeux de toiles en transparence, en coton, lin et tarlatane, en brûlant le tissu en fait. En parallèle, en peinture, je joue beaucoup avec la lumière et la transparence aussi, et sur les particules. Les particules créent l’espace petit à petit, il y aura donc aussi des toiles inspirées de cette manière de voir.

Un luminaire qui invite au voyage. / ©Documents remis
Des toiles peintes, du textile brûlé, des luminaires… Quel est le point commun de ces œuvres ?

J’aime bien explorer différents supports, le côté cuisine, différentes expériences et parfois ce sont de mêmes thèmes qui traversent différentes techniques. Il y aura plusieurs périodes, mais le point qui les rallie, c’est le voyage, intérieur et extérieur. J’ai fait une installation récemment, que j’ai intitulée Le tapis volant, c’est l’image de l’affiche. Ce sont des cahiers de plumes et l’idée de l’envol, de la lecture. Mes premiers voyages étaient à travers les lectures, je venais de la campagne, on ne voyageait pas beaucoup… Plus tard, je suis allée en Chine ou au Brésil. Il y a des liens entre l’imaginaire et le réel, où on revient aussi un peu sur les lieux où on était, après coup on voit les paysages de mon enfance, ce sont des va-et-vient entre des transports aussi.

Tapis volant, une œuvre où les livres vous transportent…
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X