mercredi 24 juillet 2024
AccueilChroniquesDésapé pour l’hiver

Désapé pour l’hiver

L’autre jour en partant en soirée, j’ai croisé ma voisine qui sortait d’une manif emmitouflée comme jamais, Loulou et Boutin, elle pestait dans son écharpe qu’elle avait froid aux pieds, elle m’écharpait du regard Haut les mains, haut les mains, elle disait qu’elle en avait marre du froid, « de me geler les miches je dirais si j’étais vulgaire » elle a ajouté.

J’ai dit qu’un hiver sans froid, c’est un peu con, comme une choucroute sans Krautergersheim, un petit salé sans lentilles, comme la bêtise sans Trump, Bolsa sans Naro, l’âne sans nouna, le Champ du Feu sans neige, le Racing sans la Meinau, Rottner sans le Grand Est, un sarouel sans Aladin, Iznogoud sans le calife, Astérix sans x, Coco sans Chanel, une occasion sans le cas échéant. Elle m’a interrompu, ma voisine, pour dire que justement en parlant d’occasion, je n’en perdais pas une pour me taire. J’étais sens dessus dessous, j’ai annulé ma soirée chez Gims et au lieu de monter chez ma voisine, je suis rentré déprimé comme jamais.

J’ai tapé pieds froids sur Google et j’ai lu que c’était souvent dû à une mauvaise circulation du sang parfois d’origine héréditaire et que certaines personnes souffrent des pieds froids même avec des températures ambiantes, on appelle ça le phénomène de Raynaud qui touche environ 3 à 5% de la population, dont 75% de femmes de 15 à 40 ans.

Quant au cœur froid, je ne sais pas si c’est une maladie, mais ça a l’air très contagieux de nos jours. Perso je m’en fous, mon corps résiste à l’hiver comme jamais, je pourrais même changer de métier et postuler comme frigoriste, je suis chaud bouillant. Haut les mains, haut les mains. Finalement, ma voisine s’est réchauffée et elle m’a envoyé un texto: passe avant minuit, je vais t’faire vivre un dream. J’étais heureux comme jamais !

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X