Duttlenheim – Destination collections pour les Éditions des 4 mondes

Les Éditions des 4 mondes ont vu le jour en mars 2022 à Duttlenheim, sous l’impulsion de Lionel Muller, ancien directeur du festival Stras’bulles, et de trois amis, tous passionnés de longue date de BD, certains en tant qu’auteurs, d’autres comme collectionneurs, maintenant tous éditeurs.

0
713
Première parution, un polar. / ©DR
Maxi Flash : Comment passe-t-on de fan de BD à éditeur ?

Lionel Muller : J’ai toujours voulu faire quelque chose dans la BD de façon professionnelle, et ne sachant pas dessiner ni mettre en couleurs, cela a restreint mes possibilités! Pour l’instant, je suis éditeur à temps partiel, je travaille à la CPAM. Une opportunité s’est offerte à moi: les Éditions du Long bec ont cessé d’exister en 2020, j’ai décidé de les reprendre avec Laurent Ehrhardt, mon associé dans l’aventure. Roger Seiter, scénariste, et Fabrice Linck, scénariste et graphiste, nous ont fortement épaulés.

Les Éditions des 4 mondes se spécialisent dans le polar et les tirages de luxe, mais d’où vient le nom ?

LM : Le nom signifie qu’on va essayer de faire visiter plusieurs mondes dans notre catalogue et de faire coexister le moderne, l’ancien, la franco-belge… Ce sont des BD à destination des collectionneurs : on va trouver des ex-libris, des bonus, des grands formats, des couvertures alternatives, des tirages d’art…

Le premier titre paru est Trou de mémoire, de Roger Seiter et Pascal Regnauld…

LM : L’histoire Trou de mémoire vient du Long bec, elle est ressortie en version intégrale avec un tirage de tête de 400 exemplaires, avec énormément de bonus et également la reconstitution d’un certain nombre d’éléments de l’histoire, comme le carnet des victimes du personnage principal. Elle a été scénarisée par Roger Seiter, qui vit du côté d’Erstein et a une grande carrière avec plus de 100 titres, et dessinée par Pascal Regnauld, un Marnais, qui a travaillé sur commande notamment pour Canardo. C’est un artiste de grand talent, méconnu.

Première parution, un polar. / ©DR
Comment se porte le marché de la BD actuellement ?

LM : Plutôt bien, l’industrie du livre a un très bon volume de vente. La BD en elle-même se fait phagocyter par le manga, mais plus de 5000 titres sortent annuellement. C’est un peu particulier, les grandes maisons d’édition se portent bien, les auteurs un peu moins. Les Éditions des 4 mondes souhaitent se battre pour la BD franco-belge pour permettre aux auteurs d’être mieux payés, et de pré-vendre grâce à une campagne de crowdfunding. On va également rester sur des tirages plus faibles, donc moins de gâchis, plus de proximité avec les lecteurs.


 

L’info en plus

À paraître en 2023, la création d’un polar par Seiter et Regnauld, et un tirage de tête de L’enfer pour aube, tome 1. Également une biographie de Cyril Bonin, un art book appelé En quelques traits.