lundi 24 juin 2024
AccueilÀ la uneEmpreinte 67 : « C’est un effort commun entre le maître et...

Empreinte 67 : « C’est un effort commun entre le maître et l’animal »

Depuis sa création en 2008, le club Empreinte 67 propose différentes disciplines qui allient les efforts des humains et des animaux. Ses membres pratiquent aussi bien le canicross que le caniVTT ou le canitrottinette. Aujourd’hui en Alsace, il n’existe que deux clubs, et une dizaine dans le Grand Est. Pour David Bildstein, le président d’Empreinte 67, le coup de foudre avec ce sport a été immédiat.

Comment avez-vous croisé la route d’Empreinte 67 ?

David Bildstein : J’ai eu un premier chien, un braque de Weimar, alors que je n’en avais jamais eu auparavant. Ensemble, nous avons commencé le canicross il y a quatre ans. Je suis tombé amoureux de ce sport. Lors d’une course à pied, j’ai croisé la route d’Empreinte 67. Dans la foulée, je me suis inscrit au club. À l’époque, j’ai pu participer aux championnats de France alors que je n’avais que deux ans de pratique. Ensuite, j’ai pris un deuxième et un troisième chien. C’est une sorte de virus à un moment. Nous avons essayé le caniVTT et même le canitrottinette.

Comment décrire Empreinte 67 ?

Empreinte 67 est un club loisir créé en 2008. Nous sommes une cinquantaine de membres et nous nous adressons à tout le monde. Il y a des gens de plus de 70 ans, mais aussi des plus jeunes, avec des petits ou des gros chiens. Nous nous entraînons tous les dimanches à la course à pied. Généralement, nous réalisons une dizaine de kilomètres à allure loisir. L’ambiance y est détendue. C’est un très bon entraînement pour les chiens. Ils sont nombreux et doivent cohabiter. Habituellement, nos entraînements se déroulent dans un triangle sud entre Westhoffen, Sélestat et Illkirch-Graffenstaden. Mais depuis cette année, nous avons une autre zone en Alsace du Nord. Nous avons envie d’y organiser des entraînements régulièrement.

Qu’est-ce que vous aimez dans ce sport ?

C’est un effort commun entre le maître et l’animal. Personne ne peut forcer un chien à courir. C’est impossible de faire courir un chien qui n’en a pas envie. C’est lui qui en décide. C’est aussi un beau moment de partage. Le chien est libre, il a le droit de tirer alors qu’il est en laisse, ce qui n’est pas autorisé lors d’une balade classique, par exemple. C’est un exutoire pour eux. En VTT, j’ai de supers souvenirs qui me reviennent.

Des compétitions sont régulièrement organisées. / ©Dr
Quelles sont les règles à respecter ?

Les chiens ne peuvent pas courir avant douze mois, et pas avant dix-huit en compétition. Toutes les règles sont basées sur le bien-être du chien. Il peut commencer à s’entraîner à partir du moment où la croissance est terminée. Certains terminent leur croissance plus tôt. Pour en avoir le cœur net, les maîtres peuvent faire une radio du genou ou demander à un vétérinaire de donner un accord. Ainsi, ils sont libres de venir aux entraînements à partir de douze mois. Cependant, il n’y a pas d’âge maximum. Tout dépendra du chien, de son envie, mais surtout de sa condition physique.

Comment guider son chien ?

Ce qui marche le mieux, c’est par mimétisme. Si vous marchez ou courez devant, le chien suivra. Pour courir en groupe, c’est pareil, il s’en inspirera et suivra. C’est la partie la plus simple. Pour se diriger, il fera attention à l’intonation de la voix de son maître. Sur une course, il y a aussi les odeurs, il sait où passer. Ils ont aussi une très bonne mémoire des tracés. On peut aisément leur faire confiance. Nous conseillons toujours aux nouveaux arrivants de pratiquer le rappel en balade, pour les éduquer.

Maintenant, vous pratiquez même le canitrottinette. Comment ça se présente ?

Dans notre sport, il faut parcourir beaucoup de kilomètres pour se rendre aux événements. Sur place, les courses sont rarement plus longues que cinq kilomètres. J’ai décidé de prendre un troisième chien pour faire de la trottinette et pour prolonger le plaisir. Elle est équipée de grandes roues, comme les VTT. C’est un effort à mi-chemin entre le deux-roues et la course à pied. Dessus, il faut pousser la trottinette avec le pied et faire preuve d’équilibre. C’est intéressant au niveau des sensations.

Comment fonctionne la compétition ?

Il y a très régulièrement des compétitions départementales. Il y a un classement et le meilleur reçoit une récompense en fin de saison. Une fois par an, il y a les régionales. En fonction de leur classement, les participants peuvent être sélectionnés pour participer aux championnats de France. À l’issue des épreuves nationales, la Fédération monte une équipe nationale pour représenter le pays aux championnats du monde. Ils se dérouleront en Allemagne en octobre cette année. Les compétitions se déroulent de septembre à avril, lorsqu’il fait plus frais.

Les derniers rendez-vous approchent…

Oui. Nous participerons encore à un trophée d’une semaine près de Gap, du 15 au 22 avril. Ensuite, il y aura la pause estivale. Nous continuerons à nous entraîner tôt le matin, quand il ne fera pas trop chaud.

www.empreinte67.fr

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X