samedi 3 décembre 2022
2 C
Haguenau
AccueilLes actusAutour de BischwillerFootball - Le FC Herrlisheim fait monter la mayonnaise

Football – Le FC Herrlisheim fait monter la mayonnaise

Avec un nouvel entraîneur, de nouvelles méthodes, et quelques nouveaux joueurs, le FC Herrlisheim entame un nouveau cycle. Il aura sa carte à jouer en Régionale 3 et a déjà passé les trois premiers tours de la coupe de France.

C’était une belle petite ambiance digne du football amateur que l’on aime. Ce 3e tour de coupe de France, disputé face à Truchtersheim (D1), a donné lieu à quelques joutes verbales bon enfant, ponctuées de quelques coups d’éclat sur la pelouse. Au final vainqueur (3-0) d’un adversaire accrocheur, le FC Herrlisheim poursuit sa route et gagne les fameux maillots acquis au 4e tour.

« L’objectif est atteint », sourit Joël Camolli, l’entraîneur barbu des Verts. « Sur ce match, on a enfin commencé à mettre en place ce que j’attends : des sorties de balle propres, du jeu au sol, rapide. C’est ce qu’on essaye de faire depuis les matchs de prépa, mais il faut que la mayonnaise prenne. »

Chaque coach a sa méthode, sa façon de faire, et les joueurs doivent aussi l’appréhender. Joël a obtenu des résultats à Schleithal notamment, où il a fait monter l’équipe deux années de suite, pour passer de la D2, à la R3. Avant cela,
13 ans à Mothern, et après cela, une saison à Beinheim (D3) où Nicolas Kistler, le président du FCH, est venu le chercher. « Trois niveaux au-dessus, ça ne se refuse pas, surtout que mon fils joue ici en U18, c’était une belle opportunité ! »

Herrlisheim, production locale

Si Joël reconnaît que « passer après Régis Loison, ça met une petite pression (rires)», il apprécie le cadre et son nouveau club. « J’aime les clubs familiaux, avec peu de moyens, où on essaye d’intégrer les jeunes. » Avec des joueurs du cru ? « Oui, je recrute local. On a fait revenir d’anciens joueurs, et sinon ce sont les villages autour. C’est une façon de pérenniser le club, même si le coach s’en va. » Et c’est aussi un bon moyen de fédérer les supporters, qui sont entre 50 et 100 à chaque rencontre, malgré le pass sanitaire.

Sur le terrain, Joël aimerait que son équipe produise un beau jeu, tourné vers l’avant. Ça commence à venir. Son n°9, qui l’a suivi de Beinheim, John Beushausen, fait déjà parler la poudre : 7 buts en 4 matchs. Une ligne directrice, un attaquant qui plante, du public : pas de raison pour que la saison du FC Herrlisheim ne soit pas dans le vert.

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X