Geudertheim – Après un accident, l’association En accord avec son corps répare le mental

Si l’hôpital soigne le corps après un accident ou une maladie, Sylviane Monteil a rendu possible le fait de mettre des mots sur cette étape de vie subie et subite en créant l’association En accord avec son corps, à Geudertheim, en 2021.

0
439
Sylviane et Dora mettent la parole au premier plan lors d’une visio-conférence. / ©SB

Elle était passagère d’une moto quand une camionnette lui a refusé la priorité il y a quinze ans : « On m’a d’abord sauvé la vie, puis la jambe. Mais après cette période, il m’a manqué quelque chose pour en parler », se souvient Sylviane. Il existe certes de grosses structures comme l’Association des paralysés de France ou des aides juridiques, mais « rien pour être écouté et entendu, sans attente derrière. Il n’y a rien à réussir, simplement en parler ». Devant ce constat, elle monte l’association En accord avec son corps avec l’aide de Dora, praticienne de la méthode Feldenkrais, et entourée de victimes, comme elle, « touchées dans leur corps ».

Le temps de la résilience

Présente en visio-conférence, Karin, renversée sur un passage piéton à Haguenau et victime d’un AVC par la suite, fait partie des 17 membres de l’association. « La résilience prend du temps, commence Karin, mais d’arriver à en discuter avec quelqu’un d’autre que la famille, prendre en compte le mental et pas seulement la rééducation », c’est le chemin que montre Sylviane. « Quelque chose d’ouvert sur la vie, complète Dora, au lieu de se révolter et refuser ». Par exemple, Sylviane se croyait « bloquée, mais par des pratiques corporelles dans la finesse, je suis capable de faire dans cette limite-là ».

Andrée, quant à elle, a vaincu deux cancers, et réussi à « chasser les idées noires et morbides grâce à la méditation : laisser passer les pensées, c’est déjà énorme, tout en étant à l’écoute de son corps. J’ai appris à accueillir ce qui est, sans colère, et finalement le cancer a été un bon coach ». Des témoignages forts, qui mettent en avant la principale proposition de Sylviane : « Dans ce chaos, prendre un moment où l’on s’apaise, où les choses sont plus claires pour prendre une décision, c’était mon envie ». Des ateliers sont ainsi organisés à Geudertheim, des entretiens individuels aussi, et dans un futur proche, dans les hôpitaux, les centres de rééducation et les soins palliatifs.


L’info en plus

Une session de quatre séances de méditation aura lieu à partir du lundi 6 mars, de 19h à 20h15, à Geudertheim (40 €, plus l’adhésion à l’association). Renseignements : Sylviane au 06.71.14.86.29