Haguenau – Terre de réussites : « On voit qu’on donne envie aux gens »

L’association Haguenau Terre de réussites met à l’honneur les talents d’origine haguenovienne dans les domaines sportif, économique, culturel ou scientifique, à travers des portraits sur www.haguenau-terredereussites.fr. Delphine Sturni en est la présidente bénévole depuis sa fondation en 2014.

0
1671
La présidente et fondatrice de Haguenau Terre de réussites, Delphine Sturni. / ©Dr
L’idée de Haguenau Terre de réussites est-elle née d’un modèle existant ?

Delphine Sturni : Non, c’est plutôt nous qui donnons l’idée à d’autres, au contraire ! J’ai initié la création de cette association, en partant du constat que beaucoup de Haguenoviens avaient de beaux projets, de belles carrières, mais n’étaient pas assez mis en avant, que le grand public ne les connaissait pas. En faisant des portraits, cela permettait de faire profiter les gens de l’expérience, et de prouver qu’avec un peu de chance et beaucoup de travail, on y arrive. Et aussi de faire rayonner Haguenau, en France ou à l’étranger.

Qui ont été les premiers talents ?

Au début, c’étaient des talents déjà connus comme Sébastien Loeb. Mais l’idée à chaque fois, c’est d’essayer de mettre une action en place, à l’époque c’était une conférence avec le monde économique, comment gérer sa carrière sportive, et trouver les concordances en gérant une entreprise. Autre exemple, avec Jean-Pierre Sauvage qui a eu le prix Nobel de chimie, il est très demandé, mais nous a fait l’honneur de venir pour des conférences et a accueilli une classe à l’Institut de chimie à Strasbourg.

Comment dénichez-vous ces talents ?

Nous les découvrons, on est connecté comme des détectives privés, on met des veilles sur les réseaux sociaux, avec le bouche-à-oreille aussi, ou des articles. On les contacte et j’avoue qu’on est toujours très bien accueillis, que ce soit par les talents qui résident à Haguenau ou à l’autre bout du monde, ils ne rechignent jamais à parler de Haguenau. En fait, Haguenau est toujours avec eux, sur leur pièce d’identité, qu’ils soient au Canada ou à New York…

Quel bilan tirez-vous après dix ans et 76 talents mis à l’honneur ?

Ce sont beaucoup de découvertes, des personnes qu’on ne soupçonnait pas d’évoluer si haut, et de plus en plus de thèmes qui créent le buzz. Il faut du positif dans le quotidien, de l’optimisme, on voit qu’on donne envie aux gens et que ces dix ans ont été marqués par beaucoup de rencontres hyper enrichissantes. Avec les JO, on va se rallier aux différents événements qui auront lieu à Haguenau, et de nouveaux portraits sont en préparation. Nous serons présents dans le jury du concours Jeunes talents, et pour la onzième édition de la cérémonie des bacheliers mention très bien : c’était notre premier projet.