lundi 24 juin 2024
AccueilÀ la uneJules Ribstein - L’espoir français

Jules Ribstein – L’espoir français

Passionné de triathlon depuis l’adolescence, Jules Ribstein a brusquement été coupé dans son élan. Amputé de la jambe gauche depuis ses 22 ans, l’Alsacien ne s’est pas laissé abattre et a continué à vivre sa passion, coûte que coûte. Équipé de prothèses, aussi bien pour courir que pour faire du vélo, il s’est entraîné dur et les efforts ont payé. Champion de France, d’Europe et du monde, il ne lui reste plus qu’à gravir l’Olympe.

Pour Jules Ribstein, le coup de foudre avec le triathlon remonte à l’adolescence : « J’ai commencé à l’école de formation de Molsheim quand j’étais au collège-lycée, puis j’ai continué jusqu’à mon accident », confie l’athlète auprès de son club de toujours, l’ASPTT Strasbourg.

C’était en 2008, à moto. Le fan de triathlon s’en sort, mais apprend qu’il devra vivre sans sa jambe gauche : « Tout s’écroule et tous les projets sont remis en question ». Pour autant, d’un tempérament à ne pas baisser les bras, Jules fait de cette épreuve une force, et continue comme il avait commencé, en ayant la volonté d’atteindre les sommets dans son sport, dans sa passion. L’Alsacien se met au paratriathlon, et enchaîne les résultats.

Un palmarès impressionnant

En 2017, il remporte sa première médaille –en argent– lors des Championnats de France : « C’était une joie immense de pouvoir recourir, mais aussi de gagner, seulement six mois après le début de mon entraînement avec une prothèse de course ». L’année suivante, il confirme sa bonne forme et monte sur la plus haute marche au national, mais enregistre aussi ses belles premières performances à l’international. Seulement deux ans après ses débuts, Jules livre la plus belle saison de sa carrière. En plus de deux épreuves WTCS et d’une place de vice-champion de France, il remporte le Championnat du monde en Suisse en 2017 et le Championnat d’Europe en Espagne, distants de quelques semaines seulement : « Ce titre mondial, c’est celui dont je suis le plus fier ». Depuis, à part en 2020 à cause de l’épidémie, Jules a gagné les championnats du monde tous les ans. Le dernier en date, le quatrième, était en septembre en Espagne.

Le test event de Paris, une des dernières courses en date pour Jules Ribstein. / ©germainhphoto

L’envie olympique

En 2021, pour les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo, la compétition est passée sous le nez de l’Alsacien : « Il y a six catégories en paratriathlon, dont quatre debout. L’une d’elles, la PTS2, dont je fais partie, n’a pas été retenue pour Tokyo ». Depuis, « ouf », la catégorie a réintégré le programme paralympique pour Paris 2024. Celui qui a déjà tout gagné compte bien sur les prochaines olympiades pour compléter sa collection de médailles. Pour l’instant, le paratriathlète n’est pas certain d’être à Paris. Il faudra encore qu’il participe à la dernière phase de qualification, prévue le 10 juillet. Quant à la compétition paralympique pour la catégorie de Jules Ribstein, elle commencera le 1er septembre.

Jules Ribstein. © Germainhphoto

En attendant, l’athlète se prépare et s’entraîne comme jamais. Malgré tout, il prend le temps d’aller à la rencontre des jeunes. Début avril, le champion était de passage par l’ITEP des Tilleuls de Scharrachbergheim-Irmstett, auprès d’élèves touchés par des troubles de l’apprentissage. Avec eux, il a pu évoquer son parcours et présenter son sport.

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X