Mustang Mach-E GT Extended Range : la glisse en silence

Avec près de 500 ch, un couple énorme et une transmission intégrale intelligente, la plus musclée des Mustang Mach-E sait aussi « danser » silencieusement sur la glace avec une aisance surprenante.

0
276
Peu d’éléments permettent de distinguer la GT des autres Mustang. / ©dr

La révolution est en marche chez Ford qui va faire disparaître de son catalogue les Fiesta, Focus, Eco-Sport, Mondeo, C-Max, et autres S-Max.

La firme ne fabriquera plus à l’avenir que des véhicules à vocation spécifique pour proposer quatre grandes familles de modèles plus américains à « forte personnalité » et davantage électriques : Ultimate Outdoor (4X4), Urban Escape (véhicules urbains), Aventure active (SUV), Wild Performance (voitures de sport). La Mustang Mach-E est l’emblème de cette dernière catégorie et de cette nouvelle politique. Nous avons eu le privilège de la tester sur le circuit de glace de Flaine, histoire de constater que même le froid ne lui fait pas peur.

L’habitacle spacieux et cossu est habillé de matériaux de bonne qualité et l’équipement technologique complet est facile d’usage et d’un très bon niveau.

Une motricité sans faille

Notre véhicule à l’essai était une Mustang électrique Mach-E GT Extended Range à transmission intégrale de 487 ch, développant un couple de 860 Nm et une accélération de 0 à 100 km/h en 3,7 secondes. La Mach-E s’adapte à toutes les conditions tout en préservant le confort grâce à ses trois modes de conduite « Whisper », « Active » et « Untamed ». Sur glace pour de belles glissades maîtrisées avec pneus cloutés, nous avons utilisé ce dernier qui ajuste la direction et améliore le temps de réponse de l’accélérateur en ayant déconnecté toutes les aides à la conduite. Pour prendre les virages, en phase de freinage, la voiture s’occupe de tout. Il suffit de bien tourner à la corde et de profiter de l’énorme couple immédiatement disponible sous une franche pression sur l’accélérateur pour provoquer la glisse, grâce à la transmission intégrale qui passe alors la motricité jusqu’à 70 % à l’arrière. Ensuite, en dosant bien l’accélération pour répartir la motricité sur les quatre roues, on va là où on le veut. Malgré l’absence totale du son de l’accélération, on se prend très vite pour un as du volant mais il faut quand même demeurer un tant soit peu vigilant pour bien gérer les 2 300 kg de l’engin dont on ne s’aperçoit pas tant il est bien équilibré.

La transmission intégrale, privilégiant la propulsion en mode « untamed » (sauvage en Français) quand le besoin s’en fait sentir, permet de s’offrir de belles glissades du train arrière en toute sécurité.

Une vraie GT

À l’œil, presque rien ne distingue la Mach-E GT des autres modèles de l’écurie si ce ne sont son bouclier avant plus agressif, le toit et les coques de rétroviseurs noirs, les roues de 20 pouces spécifiques avec des étriers de freins Brembo rouges et un badge GT à l’arrière. La différence, ce sont les performances : 487 chevaux, un couple de 860 Nm et une batterie de 98,7 kWh, dont 88 kWh de charge utile et près de 500 km d’autonomie. La recharge, de 10 à 80 % prend 45 minutes sur une borne rapide.

Le châssis a aussi été remanié pour s’adapter à la puissance et la transmission intégrale passe impeccablement toute la puissance au sol sans rien en perdre, que ce soit sur sol sec, mouillé ou même… glacé. Pour le reste, cette Mach-E survitaminée dispose de tous les équipements de confort, de divertissement et d’aides à la conduite proposés sur la gamme. Les freins Brembo ont facilement raison du poids de l’auto et peuvent montrer la limite de leur endurance s’ils sont trop sollicités en conduite sportive.

Reste que pour éprouver le plaisir de conduire cette sportive électrique, capable toutefois d’endosser la personnalité d’une familiale, il faudra débourser la coquette somme de 87 200 €.