jeudi 18 juillet 2024
AccueilChroniquesOn Ruffet le matchOn Ruffet le match - Lettre à France

On Ruffet le match – Lettre à France

C’est un peu ton avenir qui se joue dans les prochains jours. Un peu le mien aussi. Forcément, je pense à toi tout bas. Comme tous ceux qui se lèvent à 6h, à 9h ou à 13h, avec pour seule différence, ce silence, parfois, au fond de moi. Qu’on vive au bord de l’eau, à la campagne, en montagne, ou dans le béton des villes, c’est toujours toi que l’on voit dans les journaux. Je te vois sur des photos. Grande, riche, volubile. Râleuse, frondeuse.

La vie t’a un peu cabossée, c’est normal, c’est comme ça. Il faut bien se l’avouer, tu n’es pas toujours la plus belle, et on aime aussi te rester infidèle. On pense souvent que c’est mieux ailleurs, qu’on sera mieux loin de toi.

Mais qui peut dire l’avenir ?

Ensemble, on a des souvenirs. On se rappelle d’où on vient, ce qu’on a fait ensemble. Ce qu’on a subi et traversé. Oui, on a changé. Avec le temps. Certains le disent tout haut, parfois de travers, parfois faussement. La différence, c’est ce silence, parfois, au fond de moi.

Quand j’y pense, je me suis peut-être trop éloigné de toi. Et je me sens comme loin de moi. À bien y réfléchir, oui, j’ai le mal de toi parfois. Même si je ne te le dis pas, l’amour, c’est fait de ça. Ma France. N’oublie jamais ça.

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X