Sessenheim – Erny Jacky, dévoué pour la vie

En plus d’être une véritable mémoire vivante de son village de naissance et de cœur, Sessenheim, Erny Jacky a aussi été un pionnier dans le développement du football féminin, ce qui lui a permis de graviter dans les plus hautes sphères régionales et nationales du ballon rond.

0
1265
Erny Jacky, devant le mémorial à Frédérique Brion et Goethe, à Sessenheim. / ©Dr

La vie a commencé sur la place de la mairie de Sessenheim, dans la plus ancienne maison du village : « Ma bourgade est connue pour la romance entre Frédérique Brion et Goethe, mais aussi pour l’artiste alsacien Henri Loux, pour lesquels nous avons organisé plusieurs manifestations, explique Erny Jacky. Mais ce n’est pas tout ! Nous avons aussi un lien avec la couronne d’Angleterre, via une bisaïeule de Charles III qui a vécu ici », révèle-t-il, parmi d’autres anecdotes toutes aussi étonnantes. En 1971, il est devenu le président du club de football de Sessenheim, et ce jusqu’en 1984 : « J’ai contribué au lancement de la section féminine, une des premières en Alsace. À cette époque, l’équipe a vite gravi les échelons et joué le championnat de France ». Mais Erny et ses collaborateurs ont aussi permis la construction d’un stade et d’une halle des sports : « En 1974, pour inaugurer le nouveau terrain, j’ai réussi à faire venir le Borussia Mönchengladbach, alors champion d’Allemagne, pour une rencontre amicale ».

Jacky Erny, avec Raymond Domenech, ancien joueur du Racing et ancien sélectionneur de l’équipe de France de football. / ©Dr

Le football, collé à la peau

En 1977, Erny Jacky est devenu un membre de la Ligue d’Alsace de football, avant d’en prendre la direction générale en 1992: « En intégrant le minitel dans le football de cette époque, j’ai contribué au développement de la communication. Dans un autre registre, j’ai aussi beaucoup œuvré pour la formation des dirigeants. Le développement des relations franco-allemandes me tenait à cœur également. J’ai organisé plusieurs rencontres amicales internationales, entre Strasbourg et Karlsruhe notamment ». Alors qu’il était au sommet de la Ligue d’Alsace, Erny a aussi intégré diverses commissions de la Fédération Française de Football (FFF) : « Pour la Coupe du monde 2006, j’étais officier de liaison de l’équipe de France. Je me souviens avoir accompagné Zidane faire une IRM et nous avons même été reçus à l’Élysée par Jacques Chirac ».

Outre l’équipe de France, Erny Jacky était – et est toujours – un grand amoureux du Racing Club de Strasbourg : « J’ai assisté à mon premier match à la Meinau en 1955, j’ai assisté aux moments difficiles entre 2006 et 2011, date à laquelle je suis devenu secrétaire général du club ». Et même après plus de 50 ans dans le monde du football, il demeure toujours un grand passionné.