jeudi 25 juillet 2024
AccueilLes actusAutour de WissembourgSoultz-sous-Forêt - Elsass’tival : le théâtre alsacien, c’est tout un festival !

Soultz-sous-Forêt – Elsass’tival : le théâtre alsacien, c’est tout un festival !

Le théâtre Saint-Nicolas de Haguenau et son président Jean-Marie Barnewitz se lancent dans un défi théâtral : du 26 juillet au 6 août, six pièces en dialecte, de la comédie au drame, des enfants aux retraités, vont se succéder pour le premier Elsass’tival sur le forum de la Saline à Soultz-sous-Forêts.

Comment vous est venue cette idée de festival du théâtre alsacien ?

J-M. Barnewitz : L’idée de présenter plusieurs styles de pièces de théâtre, des connues, des moins connues, en extérieur, est du metteur en scène Daniel Hoeltzel. Au départ, il voulait pré-présenter notre création à Soultz sans attendre septembre à Haguenau. C’est vrai, pourquoi ne pas faire du théâtre alsacien en été ? C’est un challenge qu’on s’est lancé pour promouvoir le dialecte.

Le théâtre Saint-Nicolas est-il à la fois sur et derrière la scène ?

J-M. Barnewitz : Oui, il y a une trentaine d’acteurs et figurants par pièce, et certains en jouent plusieurs. Tout, des costumes aux décors, est fait par le théâtre Saint-Nicolas. Nous aurons deux scènes, donc pas d’interruption pour changer de décor, les spectateurs regarderont une fois à gauche, une fois à droite.

Quelles pièces sont au programme ?

J-M. Barnewitz : Le 26 juillet, à 21h, en ouverture, la pièce phare de l’année adaptée de La femme du boulanger, en version 100% alsacienne : Schtraik in d’r Bachstub. C’est une création, elle n’a jamais été jouée, la traduction est d’Agnès Biehler. Quand ils parlent du pastis, nous, on parle de bière ou du schnaps. Puis nous reprenons la comédie Anderi Zitte, Anderi Sitte, qui a eu un beau succès, où on va faire une gay pride et mettre une ambiance festive. Vient ensuite une autre nouveauté : Le refus, D’Verweigerung, une création de notre ami Raymond Weissenburger, un drame sur le thème des Malgré-nous. Enfin, Adje Herr Haffmann, une pièce qui est encore jouée à Paris, et a reçu quatre Molières en 2018, un huis clos dramatique.

En dehors des pièces, deux autres rendez-vous sont prévus…

J-M. Barnewitz : Le dimanche 30/07 à 15h, il y aura l’après-midi des enfants qui font partie de la troupe et de l’atelier théâtre ABCM, ainsi que les jeunes du théâtre alsacien de Schoenenbourg, pour un mélange de saynètes. Et le 3 août, nous rendrons hommage à un poète qui a défendu notre dialecte, André Weckmann, en lisant ses textes avec un accompagnement musical, et des bougies sur toute la scène. Ce sera un moment poétique et fort.

Renseignements et billetterie (6,50 à 13€) sur www.theatre-st-nicolas-haguenau.fr/elsasstival

 

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X