jeudi 30 mai 2024
AccueilLes actusAilleurs en AlsaceTalents Sati : Elisa Sanchez « revendique de voyager dans l’espace »

Talents Sati : Elisa Sanchez « revendique de voyager dans l’espace »

Au Port du Rhin, la façade des Cafés Sati est un beau tremplin pour lancer une carrière d’artiste : Elisa Sanchez, presque 26 ans, originaire de Toulouse, a fait ses classes à la Haute école des arts du Rhin à Strasbourg.

Vous êtes la lauréate de la dixième édition des Talents Sati, que gardez-vous de cette expérience ?

Elisa Sanchez : C’est assez rare des concours de cette ampleur à destination des jeunes diplômés avec un aussi gros budget, et surtout un accompagnement. C’est ce qui m’a le plus charmée, travailler avec Sébastien Vincent des Médias associés et avec les personnes de Sati. Ça me donne de la visibilité, mais c’est aussi une marque de confiance : accepter une vision d’artiste.

Comment décririez-vous L’heure bleue, une œuvre de 120 m² exposée pour un an ?

Elle est très ancrée dans le territoire, j’ai travaillé avec des plantes sauvages cueillies près du Port du Rhin, on les retrouve au bord des chemins sans y prêter attention: elles sont microscopiques et maintenant géantes ! Je les ai pressées en herbier, ensuite je les ai utilisées pour réaliser des cyanotypes, une technique ancienne de photographie. On obtient l’empreinte au négatif des plantes, cela fait comme un jeu pour reconnaître les fleurs de carotte sauvage, les clématites des haies, les marguerites, beaucoup y voient des fougères, mais il n’y en a pas !

L’Heure bleue sur la façade des Cafés Sati. / ©Dr
Vous êtes diplômée depuis deux ans, vivez-vous de votre art ?

L’idéal serait d’en vivre, mais ce n’est pas envisageable dans un avenir proche. En ce moment, j’ai un job alimentaire comme beaucoup de jeunes artistes qui ne sont pas millionnaires (sourire), je suis barmaid, et aussi intervenante en cinéma au lycée Jean Sturm. On le sait, l’art et le milieu culturel en général sont très incertains. Les chiffres font froid dans le dos, en moyenne les artistes femmes gagnent 5000€ par an…

Comment vous présentez-vous en tant qu’artiste ?

Moi j’aime bien me présenter comme artiste-astronaute, parce que je me rends compte à travers mes projets que je suis artiste mais pas seulement, je suis cheffe d’orchestre. Je n’ai pas de médium de prédilection, actuellement je fais de la couture, j’assemble des images, je couds des textes, je surfile des performances. Si je n’étais pas nulle en maths, j’aurais essayé d’être astronaute, cela me fascine, et je revendique de voyager dans l’espace. C’est une manière de m’imaginer autre, ailleurs, plus loin, un peu décalée de la réalité.

L’info en plus

Depuis 2013, les Talents Sati sont un appel à projets dans dix écoles d’art et de design, en France, Allemagne, Belgique et Suisse grâce à une opération de mécénat créée par le torréfacteur alsacien. Les inscriptions pour la 11e édition ouvrent en novembre, sur www.lestalentssati.com.

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X