jeudi 18 juillet 2024
AccueilÀ la uneTchooTchooGirl : « En tant que conductrice, je me sens utile »

TchooTchooGirl : « En tant que conductrice, je me sens utile »

Derrière TchooTchooGirl sur les réseaux se cache Katia, une jeune femme de 25 ans, conductrice de TER en Alsace. Depuis ses débuts dans la cabine de pilotage, l’Alsacienne d’adoption a pour habitude de partager sa passion du train et son quotidien de conductrice sur les réseaux sociaux. Elle nous a donné rendez-vous sur un quai en gare de Strasbourg. v

Avez-vous toujours été passionnée par le rail ?

TchooTchooGirl : Pas du tout. Plus jeune, dans ma Normandie natale, j’ai d’abord voulu devenir avocate, puis traductrice. Ce n’est qu’à ma majorité, en décrochant un poste de contrôleuse pour l’été, que je me suis découvert une passion pour ce milieu. C’était en septembre 2016. J’intervenais sur différentes lignes TER en Normandie, notamment vers Dieppe. Un jour, un collègue conducteur s’est adressé à moi et m’a dit : «Et si tu postulais à la conduite ?». Sa question a déclenché quelque chose en moi. Je l’ai écouté. Strasbourg a été le premier centre de formation à me répondre positivement. J’ai passé les premiers tests en octobre 2017. En tant qu’élèves, nous alternions théorie et pratique. Je suis sortie diplômée un an plus tard. Mon formateur était très présent pour moi, pour nous, je lui dois tout.

Vous souvenez-vous de votre première fois seule aux manettes ?

TchooTchooGirl : C’était le 7 février 2019, il y a plus de 5 ans, mais je m’en souviens comme si c’était hier. J’ai dû intervenir sur la ligne Colmar-Metzeral pour un remplacement. Ainsi, j’ai commencé à rouler plus souvent. Ma ligne préférée était celle qui allait en direction de Kruth, que j’ai quittée il y a peu.

Katia, aka TchooTchooGirl. / ©Cyrilsch
Pourquoi avoir changé de secteur ?

TchooTchooGirl : Je suis restée affiliée au dépôt de Mulhouse jusqu’en mars 2024. J’ai souhaité être mutée, car Cyril, mon compagnon qui est aussi conducteur de train, a été muté à Strasbourg. Ainsi, j’ai quitté ma zone de confort où j’étais bien. C’était une décision forte, mais je ne regrette pas du tout ce choix. Quand ça va dans la vie professionnelle, ça suit dans la vie personnelle.

Et les réseaux dans tout ça ?

TchooTchooGirl : Tout a commencé après ma formation. Je me sentais seule. J’ai cherché à intégrer cette sphère d’employés SNCF sur les réseaux. Grâce à ça, j’ai fait de belles rencontres et j’ai pris goût au fait de partager mon quotidien sur les réseaux. J’aime mon métier, mais je ne suis pas à la tête d’un compte corpo. En tant que conductrice, je me sens utile.

L’info en plus

En juillet, Katia débutera sa formation pour devenir monitrice. Une fois terminée, elle pourra accompagner de futurs conductrices ou conducteurs dans leur apprentissage.

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X