jeudi 8 décembre 2022
3.7 C
Haguenau
AccueilÀ la uneTennis - « Clairement la plus belle victoire » d'Arthur Nagel

Tennis – « Clairement la plus belle victoire » d’Arthur Nagel

Le TC Bischwiller dispute actuellement le championnat par équipe en N3. Désormais placé en numéro 1, Arthur Nagel (-2/6) a réussi un petit exploit en battant Enzo Wallart (-15 / 817e ATP) en trois sets (7-5 2-6 6-3). S’il s’interroge, à 19 ans, sur la suite à donner à sa carrière, Arthur Nagel a néanmoins pu voir tous les progrès réalisés ces derniers mois.

Maxi Flash : Arthur, c’est la plus belle victoire de ta carrière ?

Arthur Nagel : En termes de classement, c’est clairement la plus belle. Après, je ne sais pas si c’est mon plus gros match, mais il faut remettre aussi dans le contexte : on était menés 2-0 après les deux premiers simples, il y avait de l’attente, on était sous pression… L’équipe ne m’a pas trop parlé, j’ai géré le truc.

C’est aussi important de pouvoir faire ce résultat sous pression…

L’an passé, on était deux à 0, mais là, je suis -2/6 et donc je savais que j’allais être numéro 1, et que j’allais devoir affronter les meilleurs, je m’y étais préparé. En réalité, j’ai eu du mal physiquement en début de match. Je pense que c’était un peu dû à la pression. J’avais mal au dos, à l’ischio, et après j’ai oublié les douleurs. Et même après la perte du 2e set, où j’ai dû marquer 5 points en tout après avoir mené 7-5 2-0, j’ai réussi à repartir alors que c’était pas évident.

Dans ta progression, c’est une rencontre qui marque un cap ?

Je savais que c’était possible. Après, le faire, c’est différent… Mais là, tu te dis que -15, -4/6, c’est possible, c’est pas injouable. Ça se joue sur certains détails que j’ai su gérer.

Justement, la suite, pour toi, c’est quoi ? Toujours des envies de circuit ?

C’est un peu flou. J’ai essayé deux fois cet hiver, deux fois j’ai perdu sèchement, même si c’était sur moquette, et que je n’étais pas au mieux. Mais juste avoir un classement, c’est l’enfer, il faut partir plusieurs semaines à l’étranger. En fait, il ne faut faire que ça, et est-ce que j’ai le niveau ? Je ne sais pas ! Aujourd’hui je suis en STAPS, avec un statut de haut niveau qui me permet d’aménager mes entraînements entre le Centre National Universitaire de Tennis, la Ligue et le TC Bischwiller. On verra.

Un mot sur ces matchs par équipe, sorte de mini coupe Davis locale… ?

L’objectif de base, c’était le maintien, mais on y est déjà presque. Pour jouer la montée en N2 ça va être compliqué, il y a 4 équipes de même niveau où ça va se jouer sur pas grand-chose. On a une cohésion de fou, on rigole dès qu’on est ensemble. Et avec le public c’est génial, ça te remet dedans quand t’es pas bien. Et franchement, sur le dernier match à domicile, on avait sûrement plus de monde que sur les premiers tours de certains tournois 250 (rires). 

Prochaine rencontre à domicile :
TC Bischwiller – TC Wissous 91 dimanche
22 mai, à partir de 9h.

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X