mardi 31 janvier 2023
4.7 C
Haguenau
AccueilAutomobileAlfa Romeo Tonale Q4 PHEV, le temps presse

Alfa Romeo Tonale Q4 PHEV, le temps presse

C’est une première pour Alfa Romeo : le Tonale Q4 reçoit un inédit bloc hybride rechargeable et met les doigts dans la prise. Il faut dire que la marque italienne, connue pour ses V6 mélodieux, va devoir accélérer sur la technologie au risque de se faire dévorer par la concurrence. Ce serait dommage quand on connaît les qualités de ce Tonale.

C’est en 2019 qu’a été présenté pour la première fois le Tonale, au Salon de Genève. À l’image du prestigieux événement suisse, qui n’a eu de cesse d’être annulé ou repoussé depuis l’épidémie de Covid-19, la gestation du premier SUV d’Alpha Romeo fut pour le moins mouvementée. Il y eut, bien sûr, les bouleversements entraînés par la pandémie, qui n’ont pas facilité la mise en production. Il y eut aussi la fusion de Fiat avec Peugeot, qui a accouché du géant Stellantis : la marque au biscione qui devait prendre les rennes du premium dans le groupe Fiat a dû retrouver sa place dans cette nouvelle entité. Sans oublier les contraintes de plus en plus pressantes des autorités européennes sur les moteurs thermiques, spécialité de la firme de Milan.

Mais il est enfin là, ce prestigieux SUV et, signe que les temps changent irrémédiablement, le nouveau venu met pour la première fois les doigts dans la prise. La version Q4, label destiné au haut de gamme sportif, reçoit en effet un moteur hybride rechargeable à même d’enclencher le virage électrique de la marque. Le biscione, emblème d’Alfa, disparaît ainsi au profit de la prise de recharge. C’est une page qui se tourne. Le Tonale dit aussi adieu à son si mélodieux V6 au profit d’un plus pragmatique et, disons-le, tristounet 3-cylindres 1,3 l. Celui-ci est accompagné par un générateur de 33 kW à l’avant et d’un moteur électrique de 90 kW (122 ch) à l’arrière. Ce bloc électrique intervient au démarrage, lorsqu’il faut soutenir le couple et compenser les décalages de turbo et renvoie une partie de l’énergie récupérée à la batterie. L’ensemble développe 280 ch et jouit d’une transmission intégrale gérée électroniquement. L’autonomie en 100 % électrique est d’environ 70 km.

Label qualité

La conduite est largement agrémentée par l’Advanced Efficiency : le système intelligent gère sa conduite et l’utilisation de son moteur électrique en fonction de la circulation. La fonctionnalité « eCoasting » permet encore de réguler la vitesse afin de ne pas dépasser 50 km/h en descente. Alfa fait aussi preuve d’une grande maîtrise des technologies de gestion de l’énergie.

Le bloc thermique intervient très peu à basse vitesse, ce qui rend la conduite en ville très agréable. La puissance cumulée est également disponible dès que l’on prend la route ou l’autoroute. Le Tonale avale le 0 à 100 km/h en 6,2 s… à condition que la batterie soit chargée. Sinon, il faudra se contenter des 180 ch du moteur thermique qui devra composer avec les 125 kg apportés par le système électrique. C’est la principale limite des versions hybrides rechargeables. Pour le reste, le Tonale Q4 PHEV offre un niveau de prestations remarquable.

L’usine de Pomigliano d’Arco en Italie apporte une attention particulière à son protégé : plusieurs exemplaires du Tonale sont prélevés au hasard chaque jour, afin d’être passés au crible. C’est pourquoi la production de la version PHEV est pour le moment limitée à 10 exemplaires quotidiens.

Le confort à bord et la qualité des finitions sont au rendez-vous. Le Tonale Q4 PHEV ne brade toutefois pas ses bonnes dispositions : le ticket d’entrée est à 51 000 €, tandis que les tarifs grimpent rapidement. Le prix de la qualité…

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X