jeudi 25 juillet 2024
AccueilAutomobileEssais autoAlpine A110 R : R pour radicale

Alpine A110 R : R pour radicale

Version ultime de la jolie voiture de sport française, l’Alpine A110 R pousse les performances au maximum en jouant notamment sur la perte de poids. Mais tout cela n’ajoute que peu de plaisir et ne s’adresse qu’aux plus déterminés des amateurs de pilotage.

Il suffit d’observer une Alpine A110 R pour comprendre la vocation extrême de cette machine. Avec son capot avant, son pavillon de toit et son aileron arrière en fibre de carbone apparente, la petite Française affiche un look qu’on trouve habituellement sur les versions les plus radicales de la Porsche 911 ou les supercars les plus élitistes du monde. Elle possède même des jantes en fibre de carbone, un équipement jusque-là réservé aux sportives les plus exclusives du marché ! Tout cela pour gagner très exactement 34 kilos sur la balance, par rapport à une Alpine A110 S « kit aéro » déjà très légère et affûtée.

En plus de cette chasse aux kilos superflus (qui va jusqu’à supprimer la ceinture de sécurité normale, obligeant à s’équiper du harnais de course !), la nouvelle A110 R de 300 chevaux bénéficie d’un châssis aux réglages plus fermes et d’un aérodynamisme générant davantage d’appui à haute vitesse. Tout pour en faire une surdouée du circuit, donc.

Une conduite excitante, mais…

Une fois sanglé dans le siège baquet ultra-léger de l’Alpine A110 R, il faut se faire à l’absence totale de vision vers l’arrière en raison de la suppression de la vitre normalement présente au-dessus du coffre (toujours par souci d’allègement). Mais malgré l’ambiance plus sportive que jamais, les réglages radicaux de la bête ne nuisent pas tant que ça à sa polyvalence.

Sur la route, on bénéficie toujours d’une machine plutôt confortable et facile à vivre. Elle invite tout naturellement à hausser le rythme et procure toujours ces sensations d’une mise au point dynamique merveilleuse qui font le sel de toutes les Alpine.

L’efficacité à ce niveau est encore améliorée par rapport aux autres variantes et, sur circuit, on se régale à la cravacher au maximum sans jamais se faire peur. Facile à comprendre, joueuse mais pas piégeuse, elle peut aligner les tours de circuit pendant des heures et même adapter ses réglages d’amortisseurs pour les plus exigeants. Pour finir, les améliorations dynamiques restent limitées par rapport à une A110 S déjà extraordinaire sur ce plan.

Et si on se contentait de l’Alpine A110 de base ?

Certes, 105 00 €, ça commence à gratter. Mais le dernier exploit de l’Alpine A110 R est d’arriver à limiter son malus à 2205 € là où une concurrence… allemande par exemple, avec un 4 cylindres 4.0 de 420 ch et 420 Nm par exemple, mais qui affiche 335 kg de plus par exemple, est affichée au même prix mais punie d’un malus 2023 de 50 000 €.

Du coup, je ne vais pas vous dire qu’à ce prix-là et avec un malus si faible, ce serait dommage de se priver mais… si vous pouvez, foncez avant que l’électricité ne vienne mettre ce superbe équilibre à la benne.

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X