mardi 21 mai 2024

Alsace – Le sacre d’une Reine qui casse les codes

AccueilLes actusAilleurs en AlsaceAlsace - Le sacre d’une Reine qui casse les codes

Alsace – Le sacre d’une Reine qui casse les codes

Après avoir obtenu le titre de Reine du Bas-Rhin en janvier 2022, Sonia Mésas est devenue Reine d’Alsace. En fin d’année, elle tentera de devenir Reine de France et jusqu’à cette échéance, elle multipliera les apparitions publiques.

Sonia a 28 ans, elle est mariée, maman d’un petit garçon et dirige une entreprise de toiture avec son mari. C’est un profil atypique pour un concours de miss, mais pas pour le Comité Reine de France :

« C’est un comité qui casse les codes, commence à expliquer Sonia. Il n’y a pas de critères physiques de sélection. Nous pouvons être maman et mariée, comme moi, mais aussi ronde, fine, grande, petite, percée, tatouée et même handicapée. La devise de notre comité est que toutes les femmes sont des reines. Seul l’investissement de chacune compte ».

Ainsi, le Comité Reine d’Alsace a été créé il y a un peu plus de quatre ans, juste avant l’épidémie : « Il a été stoppé dans son élan de communication ». Sonia Mésas a obtenu l’écharpe de Reine du Bas-Rhin en janvier 2022, à Brunstatt, et celle d’Alsace, le 19 novembre à Eckwersheim: « Elle m’a été remise lors d’une soirée caritative que j’organisais pour soutenir financièrement l’association Alsace contre le cancer et la boxe thérapeutique, deux des causes que je défends ».

Des causes à défendre

En plus de lutter contre le cancer et aider au développement de la boxe thérapeutique, Sonia aimerait aussi soutenir l’association Rayon de soleil, au service des parents et enfants en difficulté, déjà soutenue par le comité alsacien. En tant que femme dans le BTP, elle aimerait valoriser les femmes qui travaillent dans des milieux et des métiers dits
« d’homme » : « Il y en a beaucoup et elles ne doivent pas être des exceptions ». Sonia souhaiterait aussi combattre le harcèlement scolaire, en intervenant dans différents établissements par le biais d’ateliers : « Je suis devenue marraine de l’association Avenir, qui lutte notamment contre les violences scolaires ». Enfin, en tant que Reine d’Alsace, elle aimerait apporter sa contribution pour soutenir l’apprentissage du dialecte alsacien. Jusqu’à l’élection nationale qui aura lieu en octobre, Sonia sera présente sur différents événements dans la région : « Chaque sortie est une véritable richesse humaine », conclut la Reine d’Alsace.


 

Pour la petite histoire…

Sonia Mésas a obtenu le titre de Reine d’Alsace par surprise. En effet, le comité le lui a décerné au vu de son parcours. C’est une exception.

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X