samedi 2 décembre 2023
-1.7 C
Haguenau
AccueilÀ la uneBasket - « La dynamique du BCNA est incroyable »

Basket – « La dynamique du BCNA est incroyable »

Après une saison folle où les Pinks, l’équipe fanion du Basket-Club Nord Alsace, ont remporté vingt matchs et concédé deux défaites, ce sont les play-offs d’accession à la N1 qui se profilent ! Opposées à Martigues et Monaco, deux grosses armadas du sud de la France, les joueuses de David Weber, originaire de Niederbronn-les-Bains et ancien pro du Portel, devront montrer le meilleur d’elles-mêmes pour espérer monter d’un échelon.

David, quel bilan positif ! Que dire de cette saison ?

David Weber : Si on nous avait dit en juin 2022 que nous allions perdre deux matchs durant l’année, nous aurions tous signé les yeux fermés. De plus, les deux défaites étaient contre l’opposant direct en play-offs, Annemasse. Maintenant, c’est un nouveau championnat qui commence. Nous avons une belle équipe, avec de bonnes joueuses, avec beaucoup de qualités individuelles. Nous n’avons pas de joueuses professionnelles, contrairement aux autres équipes, et nous travaillons avec un petit budget. Mais avec ce que nous possédons, nous avons réussi à créer un vrai groupe, mais aussi une vraie équipe de basket-ball. Il y a une bonne ambiance générale et c’est ce qui fait notre force cette année. C’est un régal de les coacher.

Quel est l’état d’esprit des filles ?

DW : Les filles sont concentrées et savent ce qu’il faut faire. Elles sont dans l’engagement et l’intensité aux entraînements. Elles comme le staff sont focus sur ces rendez-vous. Il faut aussi avoir à l’esprit qu’elles font des sacrifices énormes. Aucune d’entre elles n’est professionnelle. Elles travaillent ou étudient à côté de leur sport. Quatre fois par semaine, elles s’entraînent. Les entraînements commencent à 20h30 et terminent à 22h, donc elles rentrent très tard chez elles. Le week-end, elles partent aussi à l’autre bout de la France et sacrifient ces deux jours qui devraient leur servir pour se reposer.

Que dire des opposants ?

DW : Martigues a fini deuxième de Poule A, juste derrière Monaco, leader. Il y a des contrats professionnels dans ces deux équipes. Ce sont de grosses armadas qui sont prêtes à monter en National 1. Nous les jouons sous forme d’aller-retour : deux matchs à l’extérieur et deux matchs à domicile.

Que changerait l’accession en N1 ?

DW : La N2 est un niveau semi-pro. La N1, c’est presque professionnel. Il y a des contrats professionnels dans chaque équipe. Les grosses armadas atteignent même les huit ou neuf joueuses pros, avec près d’un million d’euros de budget. C’est un autre monde. Maintenant, il y a moyen d’exister dans ce monde-là. Geispolsheim l’a fait pendant plusieurs années. Pour ce faire, il faut se créer une identité. Le club, de son côté, s’y prépare bien depuis deux ans. Ils essaient d’apprendre et d’évoluer. Chapeau à l’équipe dirigeante.

Sur Facebook notamment, l’engouement autour de cette équipe est impressionnant…

DW : Et pas que ! Lors des derniers matchs de poule, qui étaient pourtant sans enjeu, près de 500 personnes garnissaient les gradins de la salle. Le public est présent et attend des résultats. Les 13 et 20 mai prochains, nous espérons que la salle sera remplie. Cet engouement nous pousse au quotidien. Nous sommes en train de nous créer une véritable identité à Haguenau avec le BCNA et les Pinks. Je pense que nous sommes au début de quelque chose. La dynamique du club est incroyable. Ce qu’il s’est passé en l’espace d’un an et demi, c’est assez fou. Quoi qu’il arrive, le club est en pleine évolution et structuration. C’est une folie positive.

Que dire de la formation ?

DW : Elle est bien développée. Derrière les Pinks, nous avons les U18 et U15 élite. L’objectif du club est d’intégrer des joueuses de la formation au groupe principal. Nous devons former. C’est important pour le tissu local. Avec moi, j’ai ramené Frédéric Sénécaut qui est issu du centre de formation de Villeneuve d’Ascq, un grand club de basket-ball féminin.

Charlotte De La Hogue. / ©DR
Quelques mots de la capitaine, Charlotte De La Hogue, blessée en début de saison, mais de retour pour jouer les play-offs avec son équipe :

Charlotte De La Hogue : Je me suis fait les croisés en début de saison et j’ai dû faire un réathlétisation intensive. Nous nous sommes préparées à fond. L’équipe est sérieuse et nous allons essayer d’appliquer les consignes du coach. Ces play-offs, c’est beaucoup de satisfaction. Monter et tout donner, c’est notre objectif principal. Il y a une belle euphorie autour de l’équipe et ça fait un bien fou. Nous n’avons pas le droit à l’erreur ! Nous allons tout faire pour y arriver.

Lors de son premier match le 29 avril à Martigues, les Pinks se sont inclinées 73 à 68. Pour leur deuxième rencontre à l’extérieur, le 6 mai, les filles se sont déplacées à Monaco ce week-end. Les joueuses de David Weber se sont à nouveau inclinées sur le score serré de 75 à 71. Mais rien n’est perdu ! Elles recevront Monaco le 13 mai et Martigues le 20 mai à la Maison des sports de Haguenau.

La billetterie pour les matchs à domicile : www.bc-nordalsace.fr
Les informations en temps réel : www.facebook.com/BCNAofficiel

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X