ChatGPT, le robot conversationnel

Développé par l’entreprise OpenAI, ChatGPT est un prototype d’agent conversationnel, spécialisé dans le dialogue et utilisant l’intelligence artificielle. Lancé en novembre 2022, l’outil a beaucoup fait parler de lui.

0
324
J’ai testé ChatGPT. / ©LD

OpenAI est une société de recherche. Sa mission est de faire en sorte que l’intelligence artificielle profite à toute l’humanité. L’entreprise a été co-créée par Elon Musk en 2015. Cette année, elle a été valorisée à 29 milliards de dollars américains. Son outil star du moment, c’est ChatGPT, un agent conversationnel. Il prend la forme d’un chat, où l’utilisateur peut poser des questions en tout genre, comme « qui a découvert l’Amérique ? » ou « combien y a-t-il d’habitants à Haguenau ? »

En plus de donner une réponse, il apporte une explication, des éléments de contexte. Son modèle de langage est affiné par apprentissage supervisé et par apprentissage par renforcement. À la différence de la plupart des agents conversationnels, ChatGPT se souvient des messages précédents envoyés par l’utilisateur au cours d’une même conversation. L’intelligence artificielle qui le compose a aussi un rôle de modération. Certaines requêtes, jugées racistes ou sexistes, peuvent être filtrées et rejetées. Aujourd’hui, le profil des utilisateurs est varié. L’outil est gratuit. Les réponses ne rapportent que quelques centimes à OpenAI. Face aux coûts de calcul élevés, l’entreprise américaine travaille sur une version professionnelle et payante.

Les limites de l’IA

L’outil a beau être très exact, certains événements récents, postérieurs à 2021, ne sont pas dans sa base de données.

Depuis son lancement, ChatGPT suscite les inquiétudes. En plus des risques d’inexactitude et de diffusion de fausses informations, il pourrait être utilisé à des fins malveillantes dans la vie de tous les jours. Le monde académique, par exemple, craint qu’il encourage les étudiants à tricher et plagier. Il pourrait aussi causer de nombreuses suppressions d’emplois dans certains secteurs. Pour concurrencer OpenAI, Google et Baidu ont déjà annoncé développer leur propre intelligence artificielle.