mercredi 8 février 2023
4.2 C
Haguenau
AccueilChroniquesDents de loup, Wolfszähn : Une friandise pour Noël et toute l’année

Dents de loup, Wolfszähn : Une friandise pour Noël et toute l’année

Les dents de loup, dits Wolfszähn, font fantasmer les enfants. Ces petits gâteaux me ramènent irrémédiablement vers l’enfance. Ils me rappellent Noël, car ils faisaient partie des petits fours que Maman préparait pour cette fête, mais elle les réalisait aussi au fil de l’année pour accueillir le visiteur, en les servant avec un café ou un verre de malaga.

Tomi Ungerer les adorait aussi. C’étaient même ses petits gâteaux préférés. Il avait choisi cette recette dans l’émission Zuckersiess du 25 février 1995 que je présentais avec le maître-pâtissier Christophe Meyer. Enfant, il aimait en placer deux devant sa bouche comme s’il s’agissait de crocs, le temps d’imaginer qu’il était Dracula ou un loup. Puis il les croquait avec gourmandise. « Maman prononçait «dents d’loup» lorsqu’elle en parlait », a-t-il ajouté. Il avait même apporté en studio la boîte de bouillon Kub rouge et jaune que sa maman remplissait (comme le faisaient beaucoup de mamans) avec les Wihnachtsbredle, les petits fours de Noël.

Tomi Ungerer et Simone Morgenthaler. Émission Zuckersiess diffusée sur
France 3 Alsace le 25/02/95. Réalisation Renaud Saint-Pierre. / ©INA

La recette des dents de loup

Pour réaliser les dents de loup, il est impératif d’avoir une tôle ondulée, e gewallts Blach, en dents de scie, comme celle représentée sur la photo. La tôle doit être généreusement beurrée, car cette pâte attache facilement.

Si vous ne disposez pas de tôle ondulée, servez-vous d’une simple plaque : vous obtiendrez des palets auxquels vous pouvez d’ailleurs incorporer des raisins secs (nature ou trempés dans du rhum ou du kirsch).

Tomi Ungerer et ses dents de loup qu’il aimait placer en crocs. Émission Zuckersiess diffusée sur France 3 Alsace le 25/02/95.
Réalisation Renaud Saint-Pierre. / ©INA

Recette extraite du livre Décors et recettes de Noël

Ingrédients pour 100 pièces :

  • 250 g de beurre
  • 250 g de sucre
  • 3 œufs entiers
  • 350 g de farine
  • 1 sachet de sucre vanillé

Travaillez le beurre en pommade avec le sucre à l’aide d’un fouet. Lorsque le mélange devient crémeux, incorporez les œufs, un à un. Ajoutez progressivement la farine. Parfumez avec le sucre vanillé.

Beurrez le moule en forme de dents de scie. Disposez au creux de chaque sillon et à distance égale (veillez à les laisser au moins à 1,5 cm l’une de l’autre pour éviter qu’elles ne se touchent à la cuisson) deux petites cuillerées de pâte. Sous l’effet de la chaleur, la pâte s’étendra et prendra la forme de crocs.

Faites cuire à four moyen chauffé à 180° (thermostat 6) pendant 15 minutes.

Démoulez les dents de loup sur la grille et, après refroidissement, conservez-les dans une boîte en fer-blanc. Croquez cette petite friandise avec un thé à la vanille, des infusions ou un café.

Accompagnez éventuellement cet instant paisible avec la dégustation d’une eau-de-vie de fruits ou vin comme le Cognac, ou de cidre comme le Calvados, sans oublier les liqueurs.

Par ici les belles idées !

Tomi Ungerer tenant la boîte de bouillon Kub, avec le maître-pâtissier Christophe Meyer. Émission Zuckersiess diffusée sur France 3 Alsace le 25/02/95. Réalisation Renaud Saint-Pierre. / ©INA
Réalisation Renaud Saint-Pierre. / ©INA

Après publication de cette recette sur mon site, des pâtissières en herbe m’apportèrent leurs idées :

Vero Ferreira de Matos précisa qu’à la recette de base, elle ajoutait des arômes et qu’on pouvait parfumer la pâte à tout : à l’anis, à la vanille, au chocolat, au thé matcha. Elle en parfume même à la fève tonka (une graine produit par un arbre tropical), en réalisant elle-même un sucre parfumé à cette fève (dans 1 kilo de cassonade, elle râpe de la fève tonka puis elle conserve cette préparation pour parfumer de futurs gâteaux ou desserts). Donc le sucre contenu dans la recette de base des dents de loup est remplacé par ce sucre parfumé à la fève tonka.

Line Rejasse quant à elle, parfume les dents de loup au citron et aux amandes.
Agnès Gollentz-Weibel a précisé ceci : Ma grande qui vit maintenant dans le Pas-de-Calais et qui est en visite chez nous avec sa famille, me dit : « Ça fait longtemps que tu n’en as plus fait ». Message compris : et voilà deux plaques faites. Les quatre enfants ont découvert et adoré. C’est une douceur d’enfance qui se transmet.

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X