lundi 24 juin 2024
AccueilÀ la uneGundershoffen - Le Baron de la chaussure «gagne une pointure»

Gundershoffen – Le Baron de la chaussure «gagne une pointure»

Christophe Meyer, artisan connu sous le nom de Baron Rookster, accueille sa clientèle tel un gentilhomme, dans son bel atelier où il exerce le noble métier de chausseur. Au-delà du titre, le quadragénaire est un artiste créatif, manuel et humble, pour qui travailler le cuir est une véritable passion. Bienvenue dans son univers.

Ici tout est beau, des majestueuses machines à coudre aux outils d’un autre temps en passant par les cuirs exposés sur de larges portants, tout est véritable, pas de place pour le simili. Il y a six ans, ce touche-à-tout, qui disposait déjà d’un atelier de menuiserie et d’une forge, se prend de passion pour le cuir et y entrevoit une matière à création infinie. Le débutant commence par découper du cuir sur son bureau, crée une première sacoche, un sac, puis investit progressivement dans du matériel plus conséquent. Lorsque la maison devient trop petite pour stocker machines à coudre, monteuse et piqueuse, Christophe Meyer se lance dans la construction d’un atelier à l’arrière de son domicile, avec vue sur poulailler et cerisier. « Mon idée de départ a été de fabriquer de la bonne vraie godasse pour homme, de créer un produit qui lui plaise et soit utile », dit-il. À cette époque, il gère une entreprise d’électricité.

Machine à coudre «petits points» et la première paire de chaussures fabriquée par Christophe Meyer. / ©Dr

Le pari de relancer une production locale de qualité

Soucieux de créer un produit responsable et durable issu de cuirs de tanneries de renom, mais aussi locales, il s’oriente vers une réalisation artisanale, « loin des pratiques industrielles de masse, mais sans aller jusqu’au purisme extrême des bottiers parisiens pour lesquels les étapes de fabrication sont très segmentées », lance Christophe Meyer. En effet, il se veut indépendant et polyvalent, il tient à maîtriser le procédé du début à la fin. Il détaille avec passion quelques-unes des 200 étapes nécessaires à la création d’une chaussure unique de très grande qualité. C’est un réel plaisir qu’il partage avec celui ou celle qui entre dans son atelier pour se faire confectionner la chaussure rêvée.

Du choix de la forme au toucher du cuir, le spécialiste propose, conseille et captive. Ses projets sont vastes, avec l’aide d’Estelle, son épouse qu’il forme actuellement au métier, il prévoit l’élargissement de sa gamme de chaussures pour femmes. L’artisan en est ravi, car « les femmes sont souvent de plus grandes consommatrices de chaussures que les hommes, d’ailleurs certaines, comme ma femme, en font même collection » !

Line

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X