Haguenau – ZAZ, une rêveuse derrière l’objectif

Photographe professionnelle depuis 2015, Isabelle, qui a choisi son surnom ZAZ pour signer ses clichés, participera au Salon du savoir-faire de Molsheim du 15 au 24 mars. Aujourd’hui installée à Haguenau, elle souhaite raconter à travers l’objectif l’histoire de ses clients, particuliers ou professionnels.

0
847
Isabelle aka ZAZ. / ©ZAZ Photographie

Au début de sa vie professionnelle, Isabelle travaillait dans le médico-social sur le secteur d’Obernai. C’est en 2013 qu’elle a décidé d’arrêter : « Je suis entrée dans une période de transition pendant laquelle j’ai commencé à faire de la photographie de concerts, se souvient-elle. J’assistais à des spectacles d’artistes régionaux et je postais des reportages photo sur le site les Z’Amis de la Zik », poursuit-elle. C’est par ce biais que ZAZ a croisé la route de Michèle Distler, investie dans l’organisation du Salon du savoir-faire de Molsheim. Isabelle s’est professionnalisée et spécialisée :

Mon univers photographique est le fine art. Je réalise principalement des portraits, en référence à Werner ou Rembrandt. Par ces clichés, je cherche à raconter l’histoire de mes sujets, à renforcer la confiance en soi, en utilisant des déguisements ou des accessoires, par exemple. Je travaille aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels. Je suis photographe, et non graphiste, mais il y a des photos où les deux s’entremêlent. Pour des marques, je peux créer un univers virtuel autour d’un produit, via Photoshop et d’autres logiciels.

Pour ce faire, depuis 2022, ZAZ est installée dans un vaste studio à Haguenau, où elle peut recevoir ses clients, mais aussi dispenser des formations.

Florian, sur le thème Star Wars. / ©ZAZ Photographie

Le Salon du savoir-faire

Si sa rencontre avec Michèle Distler du Salon du savoir-faire remonte à 2014, sa première participation à l’événement date de 2017 : « Très rapidement, j’ai intégré le comité pour gérer l’implantation des stands, et je n’ai fait l’impasse sur aucune édition. Une fois qu’on y est, on n’a plus envie de partir, on s’y sent bien ». De plus, à travers son stand, en tant qu’artisan-photographe, ZAZ essaie de transmettre un état d’esprit : « J’apporte des meubles, j’essaie de recréer mon studio, que les gens puissent entrer dans mon univers, s’installer. Cette année, je développerai un peu plus la partie pour les professionnels, sachant qu’elle prend de l’importance dans mon travail », confie et conclut Isabelle.

Toutes les informations sur le salon : www.facebook.com/Salondusavoirfaire