Salmbach – Poline met du piment dans les confitures sucrées-salées

Elles ont 25 ans, se connaissent depuis leurs études en école de commerce, et ont toujours voulu entreprendre : Marion Gianneli et Margo Millet ont lancé les confitures Poline en 2022 à Salmbach, et surfent sur le succès du sucré-salé avec leurs mélanges aux légumes épicés.

0
842
Margo est maître-confiturière et championne du monde de confiture 2023. / ©Dr

Paulette est la grand-mère de Marion, d’Eschentzwiller dans le Haut-Rhin, et Jacqueline, la mamie normande de Margo. Leurs prénoms ont donné naissance à Poline, et surtout à « des confitures de légumes, qu’en grandissant, on n’a pas trouvées en grande distribution », explique Marion. Elle se souvient des « après-midis à cuisiner, des gaufres et des crêpes avec de la confiture. C’était un moyen de conserver les fruits et légumes du jardin. On a été bercées avec ça, juste courgette ou courgette-rhubarbe et pour mamie Jacqueline, la confiture de potimarron ».

Le goût du voyage et des nouveaux restos donne aux copines « l’idée d’entreprendre dans l’agroalimentaire ». Marion habite « encore à Paris dans un appart d’étudiant avec une cuisine de même pas 1m² pour faire des tests », sourit-elle.

Résultat : « Patate douce-vanille, aubergine-cannelle, poivron-graines de moutarde et oignon-curry étaient les saveurs de lancement ». La production est confiée à une conserverie à côté de Metz, avant d’« accélérer avec un nouvel atelier dans le sud, mais ça reste toujours artisanal, français, bio, et végan ». Les points de vente sont en France, Belgique, Luxembourg, en fromagerie, épicerie fine, concept stores et « à 50% sur notre site internet www.poline.co ».

Marion et sa mamie Paulette qui met toujours la main à la pâte. / ©Dr

Sur un plateau de fromage ou charcuterie

Les « Astros » sont à y retrouver: avec une saveur mensuelle, comme poire topinambour fève de tonka pour le signe poisson, et une pastille à gratter pour gagner un lot, il s’agit de « dépoussiérer l’industrie de la confiture avec des concepts originaux ». Car la première réaction des gourmets reste « Ah, mais c’est sucré ! » bien que la teneur en sucre soit réduite. « Techniquement c’est comme de la compote, même sur la griotte, il y a 85% de fruits. Il faut la voir en sucré-salé sur un plateau de fromage ou de charcuterie ».

Et les mamies dans tout ça ? « Elles sont fières, et elles goûtent à tout » selon Marion, surtout depuis le titre de championne du monde 2023. Margo est en effet devenue maître-confiturière, et a pu concourir contre 80 confituriers professionnels. « On a créé framboise-cassis et fraise-poivron-abricot. Ce titre nous apporte de la crédibilité, quand on parlait à des chefs, on n’était pas forcément prises au sérieux, mais maintenant oui ». De la cuisine de mamie à l’hôtellerie de luxe internationale, Poline a vite grandi !

Les confitures de légumes se dégustent en sucré-salé. / ©MaisonYriss