Instincts de vie

0
376

Je me demandais si je n’étais pas un peu intrusif avec cette chronique hebdomadaire qui tourne comme un drone espion autour de la vie de ma voisine, lorsque je suis tombé sur un post de la journaliste de France Info Isabelle Layer qui est aussi l’auteure du livre Je deviens l’artiste de ma vie, aux Éditions Eyrolles.

Sa publication disait : « Quoi que tu fasses, n’oublie pas que tout le monde s’en fout… Les gens sont concentrés sur leur vie, leurs projets, leurs objectifs. Ils ont donc bien autre chose à faire que de surveiller vos moindres faits et gestes ». Bon, c’est vrai pour moi aussi, en dehors de mon métier de journaliste ou de romancier, je m’en balance pas mal de la vie des autres, sauf de celle de ma voisine.

Isabelle Layer ajoute que : « Si vraiment certains perdent leur temps à vous critiquer, c’est que vous leur renvoyez l’image de ce qu’ils n’ont pas le courage ou la force de faire. Là encore, c’est d’eux qu’il s’agit, pas de vous ! » J’adore l’idée. Moi qui critique souvent Hanouna, je me suis demandé si je ne l’enviais pas un peu finalement ! C’est vrai, il faut que je me rende à l’évidence, que je fasse mon connarding out, cet homme à l’humour dévastateur qui fait tellement avancer le débat sans jamais fouiller dans les poubelles, sans faire appel à nos plus bas instincts, est un homme bon, un modèle… et puis surtout, il travaille avec Delphine Wespiser, la plus belle femme de la planète, derrière ma voisine. En fait, je suis jaloux comme un pou un lundi !

En revanche, je ne critique jamais ma voisine, elle est tout en haut de la grande échelle de mes valeurs, c’est pour cela que je la regarde, que je me demande si elle est heureuse et si l’on pourrait l’être, ensemble, en tout bien tout respect comme disait ma grand-mère, si l’on pourrait mettre le feu à nos vies et s’acheter la petite bicoque en bord de mer.

Ma voisine pense exactement comme Isabelle Layer, elle s’en fout, elle vit sa vie, elle se concentre sur ses envies, ses désirs, ses émotions et ses rêves. Ce n’est pas de l’égoïsme, c’est de la maturité. Foutre la paix aux autres ne veut pas dire que l’on ne pense qu’à soi, mais c’est le premier pas pour être l’artiste de sa vie. Merci ma voisine, et merci Isabelle Layer de nous montrer cette voie, la télé ne rend pas si fou.