lundi 15 juillet 2024
AccueilÀ la uneKirrwiller – Des paillettes plein les yeux

Kirrwiller – Des paillettes plein les yeux

Dimanche 10 septembre, j’ai passé la journée dans les coulisses de l’élection Miss Alsace au Royal Palace à Kirrwiller. Récap’ de cette découverte jusqu’au couronnement d’Adeline Vetter, notre nouvelle Miss Alsace !

Si les strass et les paillettes des Miss font rêver beaucoup de petites filles, ça n’a jamais été mon cas. Le costume princesse très peu pour moi, je préférais jouer en salopette dans le tas de sable au fond du jardin où je faisais déraper mes bolides miniatures… Mais comme il paraît qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, j’ai décidé de laisser mes préjugés de côté et pointer le bout de mon nez dans les coulisses de Miss Alsace 2023. Rien de tel que ce qu’on ne montre jamais pour découvrir vraiment ce qu’on ne connaît pas !

À mon arrivée, c’est l’effervescence dans la salle principale, il doit y avoir une trentaine de personnes. Nous sommes à quelques heures du show et après une matinée passée à répéter la choré, il est plus que temps de se préparer ! Pendant que trois coiffeuses Serge Comtesse s’activent simultanément sur la tignasse d’une des participantes – aïe -, une maquilleuse Yves Rocher Sélestat s’applique à brosser les sourcils d’une candidate. Mais, ça se peigne un sourcil ? Je suis interrompue dans ce questionnement existentiel par trois choucroutes de bigoudis qui manquent de me renverser, du haut de leur mètre soixante-dix, elles me saluent en cœur avec leur plus beau sourire.

Il fait une chaleur de dingue ici, mais ni les prestataires ni les Miss ne faillissent. Moi si, je me liquéfie à tel point que l’une des concurrentes me prête son petit ventilateur de poche. Je reprends mes esprits et observe sa voisine bricoler ses chaussures pour faire des trous supplémentaires dans la lanière, « c’est de la bidouille, mais ça fonctionnera », me lance-t-elle pendant qu’une autre se frotte la plante des pieds à grands coups de talc « comme ça je ne glisserai pas sur scène ». Quelles techniques !

Plus loin, une candidate partage sa boîte de Mikados avec le vidéaste de la journée pendant qu’une autre relit son texte de présentation en boucle. Elle semble très angoissée, c’est sa première prise de parole en public. Je mets ma casquette de journaliste de côté et tente de la rassurer. Nous sommes toutes passées par là, enfin pas par les miss, mais par des moments où nous avons eu peur de l’échec, du regard des autres…

Et si c’était ça les Miss ? Je n’irai pas scander le féminisme, mais dans tous ces tableaux, subtils mélanges de vestiaires de rugby -sans ballon ni odeur corporelle- et de salle d’examen combinée à un salon de coiffure, je ne discerne finalement que des jeunes femmes nature peinture qui s’apprêtent à conquérir le stade, enfin la scène. Elles ont le courage de dépasser leurs craintes et de fermer le clapet à tous ceux qui leur ont peut-être dit un jour qu’elles n’y arriveraient jamais. Moi qui m’attendais à une bande de harpies en furie, toutes ennemies, me voilà démunie face à de très jolies filles qui pourraient aussi bien être mes amies… Les Miss m’ont fait changer d’avis – ce n’est pas une mince affaire – mais surtout, elles ont mis des paillettes dans ma vie, le temps d’une nuit.

Après cette longue et intense journée, c’est Adeline Vetter, originaire de Rossfeld, qui a été élue Miss Alsace 2023 ! Et les dauphines Perrine Spinnhirny 1ere dauphine, Carla Klein 2e dauphine, Sarah Morin 3e dauphine et Pauline Ketterer 4e dauphine !

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X