vendredi 9 décembre 2022
2 C
Haguenau
AccueilLes actusAlsace et ailleursLa CeA, bâtisseuse de ponts transfrontaliers

La CeA, bâtisseuse de ponts transfrontaliers

Pour améliorer la vie des citoyens du Rhin supérieur, la CeA agit avec ses partenaires allemands et suisses. Le SACT, schéma alsacien de coopération transfrontalière, ce sont 125 projets sélectionnés parmi 1200, le 21 octobre à Strasbourg. Ils seront entérinés en session plénière en décembre.

Dans les domaines de l’environnement, des transports, de la santé, de la formation, de l’alimentation, du patrimoine…, la Collectivité européenne d’Alsace tient les rênes depuis la loi Alsace de 2019. Le document SACT matérialise sa responsabilité de chef de file de la coopération transfrontalière sur le versant alsacien du Rhin supérieur. À plusieurs reprises cette année, les porteurs de projets et les institutions susceptibles de les financer se sont rencontrés. Huit priorités ont été recensées avec pour objectif commun de rendre la vie des citoyens frontaliers plus facile.

Selon le compte-rendu édité par la CeA, la première concerne “Agir pour préserver notre qualité de vie”. Parmi les projets, l’un est porté par l’Université de Haute-Alsace et entend « développer des chaînes d’approvisionnement alimentaires transfrontalières durables, dans le cadre de la prévention du changement climatique […] Il s’agit de renforcer l’agriculture biologique, les énergies renouvelables, l’insertion sociale et professionnelle, la rémunération équitable et l’accès à une nourriture saine », à court terme.

Nouvelle ligne de bus transfrontalière

Viennent ensuite “La vallée de la vie” ou Silicon Valley européenne, avec par exemple le territoire de santé Pamina ou le Trisan, centre de compétences trinational ; “Innover pour rayonner” (comme la plateforme rhénane entreprises/clients de la CCI); “Partager notre patrimoine commun” (un tournoi de foot transfrontalier ?); “Faciliter la vie du citoyen transfrontalier” (la Maison de services du Rhin supérieur par exemple); “Se former et travailler ensemble” (entre autres, Eurostage, pour les élèves de 3e qui souhaitent découvrir une entreprise allemande ou suisse).

Les deux derniers volets ont déjà des réalisations concrètes, comme “Bâtir des ponts pour se rejoindre” qui concerne tous les moyens de transport et notamment une nouvelle ligne de bus transfrontalière entre Rastatt en Allemagne et le nord de l’Alsace ; enfin, “Se parler, se comprendre”, avec le projet Spiel & Parle sur le territoire de l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau qui consiste en un apprentissage ludique de la langue du voisin pour les enfants de 6 à 10 ans.

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X