lundi 27 mai 2024
AccueilÀ la uneL’alsacien à bonne école avec les maîtres Yves Bisch et Edgar Zeidler

L’alsacien à bonne école avec les maîtres Yves Bisch et Edgar Zeidler

Pour (re)donner envie de prendre des leçons d’alsacien, les illustres auteurs Yves Bisch et Edgar Zeidler, deux lauréats d’un Bretzel d’or, ont rassemblé cent mots déclinés en expressions toutes plus imagées les unes que les autres dans le livre 100 Leçons d’alsacien aux éditions de La Nuée bleue.

Première entrée des 100 Leçons d’alsacien, s’Auig, qui s’écrit ainsi à Colmar, s’Äug dans le Sundgau, s’Àuig à Mulhouse, s’Au à Strasbourg, n’est qu’un prétexte pour introduire une vingtaine d’expressions liées à l’œil, humain, tache d’huile dans un bouillon, ou sur une vigne. Si l’on considère que chacun des cent mots décortiqués, Bàbbelwàsser, Bajackere, Bischala, Blìndganger, Blitzàbleiter etc. entre lui-même dans près de trente expressions, alors le livre d’Yves Bisch et Edgar Zeidler est bien plus qu’un énième dictionnaire alsacien-français. Qu’il se lise au hasard d’une page ou religieusement de A à Z, il prête toujours à sourire, voire à se souvenir d’une expression de grand-mère…

« Dü sehsch àwwer schlàpprig üs »

Publiés dans un premier temps dans le journal L’Alsace—dont la prédominance dans le Haut-Rhin explique le A final de Labkuëcha, Lammala, Mickala—entre 2017 et 2023, les mots en question ravivent un vocabulaire riche et inventif. Un lecteur non-dialectophone pourra se l’approprier grâce au guide de prononciation à la fin de l’ouvrage, et le locuteur natif retrouvera les nuances du nord au sud de la région, plus ou moins imaginées.

Par exemple, le mot Schlàppe—que tout le monde met aux pieds en Alsace—signifie aussi dans le Bas-Rhin une femme désordonnée, ou une traînée (e Schlàpp). Par extension, le verbe schlàmpe dans le Sundgau veut dire se montrer négligent ou pendre mollement. Dans le même ordre d’idées, du côté de Benfeld, on dira « Dü sehsch àwwer schlàpprig üs » : tu as l’air abattu.

Forts de leurs expériences professionnelles, d’une cinquantaine de publications à eux deux (poésie, théâtre, histoire, dictionnaires, chroniques, CD) et d’une longue bibliographie, les deux auteurs ont rassemblé durant des années les mots qui constituent cet ouvrage. Yves Bisch a été instituteur à Sierentz, il est un historien reconnu de l’école publique alsacienne et vice-président de l’Institut des arts et traditions populaires d’Alsace. Edgar Zeidler quant à lui a été chargé des cours d’alsacien à l’Université de Haute-Alsace, il est notamment à l’origine de l’Orthal (orthographe alsacienne) qui permet d’écrire de façon cohérente l’alsacien dans toutes ses variations. Et donc de lire 100 Leçons d’alsacien de Wissembourg à Saint-Louis !

L’info en plus

L’ouvrage a été illustré par Ange Mercuri, jeune designer graphique de Strasbourg, attaché à la maison d’édition La Nuée bleue pour laquelle il réalise de nombreuses couvertures et illustrations.

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X