lundi 15 juillet 2024
AccueilChroniquesLe 1/4 d'heure de LineLe quart d'heure de Line #21 - Tête de delco

Le quart d’heure de Line #21 – Tête de delco

Chez moi derrière la lune, hender’m Mond d’heim, on ne fustige ni le diesel ni l’électrique… On roule au super ! M’enfin, comme on n’en trouve plus, on fait son plein avec du sans plomb et on ajoute un additif de plomb, nex einfàchers (rien de plus simple !)

Ma 4L a quasi mon âge, comme moi, elle a le châssis qui roscht (rouille), se conduit met dè Musklè (avec les muscles) sans direction assistée ni radar de recul: wenn’s kràcht noch e Meter (quand ça craque, encore un mètre !) Pour l’ouvrir, pas d’ouverture centralisée: e Schlessel (une clé) oder e Droht ùn bessel Gfehl (ou un fil de fer et un peu de tact). Avant de démarrer, en hiver, il faut veiller à dégivrer les vitres zè Hand (à la main) à l’intérieur comme à l’extérieur, avec le grattoir offert lors du Tüf (contrôle technique) (si-si elle est passée !)

Pas envie de mettre la Secherheitsgertel (ceinture de sécurité) ? Vornè (à l’avant) aucun bip-bip agaçant ne vous y contraindra, hentè (à l’arrière) on n’en trouve tout simplement pas : certains diront que c’est de l’irresponsabilité, d’autres d’Frejheit (la liberté) ! Ne cherchez pas plus les appuie-têtes : s’gebt kénni (ils sont inexistants), faut croire qu’au début des années 80 les lapins ne faisaient pas encore de sale coup ! À part ça, la climatisation y est naturelle : les fenêtres en glissière sen net ganz dicht (ne sont pas complètement étanches), m’r schnüft (on respire) !

Pour l’allumage, met fichtem Watter (par temps humide), il faut prévoir une bonne demi-heure, car si le starter n’y suffit pas, il faudra dégoter un Foehn (sèche-cheveux), ouvrir le capot et sécher le Delko Deckel (la tête de delco). Eh oui c’est bien beau de bràtzè (frimer) sur les routes, de susciter des coucous et des sourires, mais il faut être sacrément motivé pour conduire un Oldtimer !

Et quand on passe la quatrième et dernière vitesse, qu’on atteint les 72 km/heure en descente le vent dans l’dos, on se croirait dans une Seifèkescht (caisse à savon) comme dirait mon fiston… Dernier détail : lorsqu’enfin on arrive à destination, net zü wit (pas trop loin) et qu’on se gare en pente, on n’oubliera pas de placer une Holtzkeil (cale en bois) sous la roue en guise de Hàndbrams (frein à main) ! Bon avec tout ça, entre rouler «écologique» et rouler «nostalgique», faisons simplement le choix de rouler «sympathique» !

Line

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X