mercredi 7 juin 2023
24.4 C
Haguenau
AccueilChroniquesLes envolés d’Étienne Kern

Les envolés d’Étienne Kern

Dans ce roman court, mais intense, profondément éblouissant et émouvant, Étienne Kern nous offre, à travers l’histoire de Franz Reichelt, des pages d’une incroyable grâce, un hommage vibrant à tous nos « envolés ». Éditions Gallimard.

C’est l’histoire d’une rencontre entre deux hommes, celle d’Étienne Kern et de Franz Reichelt un soir sur YouTube, de ces images qui ne vont plus quitter l’auteur, hypnotisantes.

J’ai visionné cette vidéo à plusieurs reprises, fascinée par ces quelques secondes où tout se joue, ces images filmant la mort en direct, cette chute que l’on voudrait avoir le pouvoir d’arrêter, cette tragédie devant nos yeux. Cet homme, c’est Franz Reichelt, un tailleur autrichien venu vivre à Paris, qui, pour honorer l’amitié d’Antonio, mort pour avoir rêvé de voler, s’élance le 4 février 1912 de la Tour Eiffel avec un costume parachute de son invention. Croyant pouvoir s’envoler à l’aide de son prototype, le jeune homme de 33 ans s’écrase 57 mètres plus bas sous les yeux des badauds et de deux journalistes venus filmer l’évènement.

À travers cette histoire, l’auteur nous livre le récit bouleversant et touchant du destin fracassé d’un homme pas comme les autres, d’un rêveur. Aux côtés de cet homme, de ce destin brisé, s’inscrivent en filigrane les envolés de la vie de Kern, ceux partis un jour, laissant cette place vide. Et l’auteur de nous dire avec une sensibilité et une poésie qui nous submerge, «Tu es tous ceux qui sont tombés. Tu es ceux qu’on a perdus». Et puis, il y a l’amour qui parcourt tout le roman, ce sentiment qui transcende tout jusqu’à la mort, lui conférant une incroyable puissance.

Les envolés est un roman magnifique dans tout ce qu’il interroge avec grâce et émotion, nimbé d’une écriture épurée aux élans poétiques, comme une douce méditation sur l’existence qui nous ramène de manière aérienne et douce au plus près de « ceux qui ont été ». Une lecture poignante et inoubliable.

Franz Reichelt, mort le 4 février 1912.
©auteur inconnu

Isa sur Instagram : lodyssee_des_mots

 

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X