jeudi 18 juillet 2024
AccueilChroniquesLes lectures d'IsaL’honorable collectionneur de Lize Spit

L’honorable collectionneur de Lize Spit

La puissance de Lize Spit vient encore frapper dans ce nouveau roman. Un livre profond où l’enfance est au cœur du sujet. Éditions Actes Sud.

Son premier roman, Débâcle, restera gravé dans ma mémoire de lectrice et j’avoue n’avoir quasiment jamais ressenti une telle émotion physique, une suffocation face à cette presque emprise des mots et dans le même temps un éblouissement devant une telle puissance d’écriture. Il était donc inconcevable de passer à côté du nouvel opus de l’autrice, inspiré d’une expérience de son enfance. La jeune femme s’est emparée de cet évènement, tissant autour de ce dernier une histoire dans laquelle on retrouve l’atmosphère de ses précédents romans. Dans un petit village flamand grandit Jimmy, 11 ans, qui, pour échapper à la morosité du récent divorce de ses parents, et à la triste réputation de son père, collectionne de manière obsessionnelle les flippos, ces rondelles de plastique offertes dans les paquets de chips. Avec l’arrivée de Tristan dans sa classe, jeune réfugié kosovar qui avec sa famille a fui la guerre, naît une amitié entre les deux jeunes garçons. Jimmy se fait le « tuteur » de Tristan, multipliant les attentions tandis qu’à son contact il découvre les horreurs d’une guerre laissant des traces indélébiles. Alors quand un évènement menace de raviver le traumatisme vécu, Tristan et sa sœur mettent un plan au point dans lequel Jimmy va se voir offrir le premier rôle et l’on sent immédiatement l’étau se refermer. Pourtant au nom de l’amitié, de l’amour des flippos et du papriboulga, Jimmy ne peut pas refuser d’aider son ami. À quel prix ?

Avec ce récit, l’autrice met en lumière une question politique actuelle, dans un récit irrigué par une tension qui submerge le lecteur. Dans cette angoisse qui monte, se cristallise tout ce qui se joue au cœur de notre humanité dévastée. Lize Spit ne fait pas du sensationnel pour ne rien dire. Au contraire elle interroge des questions essentielles avec un art de les mettre en scène au cœur d’une ambiance et d’un univers qui leur confèrent une véritable puissance et une portée incroyable. Dans cette dimension romanesque propre à l’autrice, ses textes se lisent comme des actes de revendication qui ne laissent pas intact une fois la lecture terminée et en cela je crois que l’on peut souligner son extraordinaire talent.

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X