jeudi 25 juillet 2024
AccueilChroniquesOn Ruffet le matchOn Ruffet le match - La vie devant soi

On Ruffet le match – La vie devant soi

Il y a encore une passion pour les Miss. La toute récente élection du Royal Palace l’a encore prouvé, avec une couronne posée sur la tête d’Adeline Vetter. Ce qui peut encore relancer l’intérêt pour le comité Miss France, c’est cette barrière de l’âge qui a été cassée l’an passé. Plus besoin d’être « jeune et belle ». Comme si, d’ailleurs, il fallait nécessairement être (très) jeune pour être belle.

À 27 ans, Adeline devient la doyenne des Miss. Jamais dans l’histoire des Miss en France (comités régionaux inclus), une femme de plus de 25 ans n’avait été élue. Le signal, je trouve, est magnifique. Parce que notre société incite à toujours plus de jeunisme. Trouver du boulot après 45 ans ? Trop Vieux ! Exceller en E-sport après 23 ans ? Impossible ! Crème jeunesse ! Baume raffermissant ! Jeûne intermittent ! Vieillir, c’est mal ! Injectez donc du botox !

Continuer de croire

Comme elle l’a souligné elle-même, Adeline s’est lancée au début sans forcément trop y croire. Sa victoire lui a aussi rappelé qu’à 27 ans, « on a encore toute la vie devant soi ». On avait l’adage de la Rolex à 50 ans, mais c’est bien pire de nos jours. Ne pas « percer » à 25 ans, c’est être des bons à rien. Imaginez la pression dans la tête de nos jeunes.
Eh bien, non les cocos. Croire en ses rêves, c’est les poursuivre encore un peu plus longtemps. Adeline en est un peu le symbole. Un peu comme Jonathan Cohen. Oui, je sais, il faut se mouiller la nuque pour apprécier la transition, mais le succès, dans un milieu fermé comme celui de l’humour, lui aura pris des années. Vraiment lancé à 35 ans, il n’est devenu une vraie star connue de tous qu’à la quarantaine. Aujourd’hui, à 43 ans, il surfe sur la vague, sans complexe et sans renier son humour potache. Moi aussi j’ai 43 ans et j’aimerais bien faire des vannes un peu pourries sur un plateau TV. L’occasion de s’approprier les mots du professeur Didier Mathure, dans l’excellente série OVNI(s), qu’on devrait tous graver au-dessus de nos lits : « C’est possible. »

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X