Weitbruch – Tables rondes de l’AHA : la parole est aux anciens

Des tables rondes d’anciens du village vont avoir lieu à partir du 25 mai, organisées par l’association d’archéologie et d’histoire (AHA) de Weitbruch et la section locale de l’AGF, avec pour objectif de fabriquer des vidéos qui témoignent du passé.

0
361
Les membres de l’association d’histoire et d’archéologie de Weitbruch, avec le président à gauche. / ©Dr

En tant qu’ancien professeur des écoles à Weitbruch, Alain Christophe a été témoin de « l’intérêt des enfants, de leurs parents et de personnes plus vieilles devant des photos anciennes, le monument aux morts ou encore les dates sur les maisons ». À la retraite depuis 2019, date de la fondation de l’AHA, « l’idée de rencontres [lui] trottait dans la tête depuis longtemps. Grâce à la section locale très active de l’AGF et Micheline Blanck, sa responsable, on a pu monter quelque chose de convivial : un Café-Kraentzel, avec un spectacle sur la Kutsch, et des comptines spécifiques au village, sur les myrtilles par exemple ». La première table ronde sur le thème « Être jeune à Weitbruch » se tient le jeudi 25 mai à 14h30 au Millénium.

Une photo de classe de 1946 qui devrait faire parler les anciens. / ©Dr

Le passage à la laïcité

Sur les tables, « des photos de classe anciennes seront disposées, mais aussi des rues et des bâtiments en noir et blanc ». Alain Christophe se souvient : « Moi j’ai fait mon CP en écrivant de la main gauche, puis j’ai déménagé à Bitche, où on m’a forcé à prendre la main droite et attaché la gauche dans le dos…» Arrivé à Weitbruch en 1981, l’instituteur issu de l’École normale catholique débarque dans l’école anciennement protestante, et on le lui fait remarquer. « C’est le dernier village à être devenu interconfessionnel en 1978, les anciens ont vécu ce passage à la laïcité, lorsqu’on a enlevé les croix dans les écoles… », sourit-il aujourd’hui. Son ancien directeur, 96 ans, pourra d’ailleurs en parler. Partis de la liste communale des plus de 70 ans, les membres des deux associations ont réussi à en « convaincre une trentaine, des connaisseurs capables de prendre la parole sur l’Alsace éternelle, l’idée immuable de leur village d’enfance ». Au rythme d’un rendez-vous tous les deux à trois mois, « ces témoignages sur l’école, l’agriculture, la vie quotidienne, la Libération etc. » deviendront un film, pour graver ces souvenirs au même titre que les autres actions de l’AHA : une expo photos à l’école en novembre et des panneaux sur les Hoftnàmme prêts à être posés au centre du village.

Infos www.aha-weitbruch.fr et inscription obligatoire au 0680202472.


Le chiffre : 500

C’est le nombre d’habitants de plus de 70 ans sur 2700 Weitbruchois