lundi 15 juillet 2024
AccueilÀ la uneWintershouse - Aude Seel et le bûcheronnage sportif

Wintershouse – Aude Seel et le bûcheronnage sportif

Depuis sept ans, Aude Seel pratique le bûcheronnage sportif. Originaire de Wintershouse et domiciliée à Paris pour son métier, elle reste toujours licenciée à Schirrhein et prend le temps de rentrer assez souvent pour s’entraîner. Si les compétitions féminines restent rares, Aude parvient pourtant à faire de beaux résultats.

Comment avez-vous découvert cette discipline ?

Aude Seel : À la base, j’étais gymnaste. Mon copain, Lucas Schott, originaire de Schirrhein, pratiquait – et pratique toujours – le bûcheronnage sportif. Je l’ai suivi sur certaines compétitions et ça a déclenché quelque chose chez moi. Chaque année à Schirrhein, il y a le concours amateur ouvert à tous, donc je me suis lancée, et je n’ai plus arrêté.

Cette discipline est jeune en France. En compétition, les hommes sont nombreux, mais qu’en est-il des femmes ?

À mes débuts, il n’y avait que très peu de compétitions féminines. Nous devons encore nous faire notre place. Heureusement, les choses évoluent dans le bon sens. D’ailleurs, j’ai créé une page Instagram dédiée au bûcheronnage sportif chez les femmes. Je cherche à apporter un peu de visibilité à la pratique. Je ne suis pas la meilleure communicante, mais je fais ce que je peux. Ma première compétition féminine Stihl date de l’avant covid, en 2019, un cap important dans l’évolution de notre sport. Lors de cette première, il y avait majoritairement des compétitrices étrangères. Nous devions être quatre ou cinq Françaises. D’ailleurs, aujourd’hui, ce chiffre n’a pas beaucoup bougé.

Aude Seel. / ©Stihl Timbersports
Vous vivez à Paris, mais vous êtes toujours licenciée à Schirrhein. Comment parvenez-vous à vous organiser ?

Je rentre et m’entraîne toujours en Alsace, à Schirrhein, avec mon copain, une à deux fois par mois. Généralement, nous nous retrouvons le samedi. Tout dépend des périodes et de la météo. Le froid n’est pas trop adapté pour s’entraîner de manière optimale. Je commence à avoir une bonne technique de bûcheronnage, mais maintenant j’essaie de prendre de la masse. Je me suis inscrite dans une salle de crossfit en région parisienne.

Quel est votre palmarès ?

Depuis trois ans, le bûcheronnage sportif a rejoint une fédération : la Fédération nationale du sport en milieu rural (FNSMR). En août, je suis devenue championne de France au sein de cette fédération. Au niveau international, les Françaises sont encore un niveau en-dessous des cadors. Nous pouvons encore progresser.


Pour la petite histoire

Depuis les années 1980, la marque de matériel de bûcheronnage Stihl développe des compétitions de bûcheronnage sportif. Elles se sont d’abord développées aux États-Unis, avant de gagner le reste du monde.

- Publicité -
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -
- Publicité -

Articles populaires

- Publicité -
X