Betschdorf – Chez Nature’lich, les bénévoles sont payés en légumes

Pour continuer à consommer local et bio, et contre quelques heures de bénévolat, les adhérents de l’association Nature’lich peuvent se procurer des produits à prix réduit dans la boutique nouvellement ouverte à Betschdorf, comme l’explique Marieke Thénault, membre du comité.

0
469
La cabane transformée en boutique et espace convivial. / ©SB

Avec son jardin participatif, l’association Nature’lich a vu le jour en 2016, avec l’objectif de « créer des projets pour un avenir écologique et solidaire », commence Marieke Thénault.

Déjà « sensibilisée », elle qui voulait « s’engager et rencontrer des gens » a fait la connaissance du président fondateur, Christophe Bruder, avant de devenir membre en 2019. Depuis, elle cultive des légumes avec une trentaine de bénévoles, dans le potager et la grande serre à Betschdorf, notamment « des tomates au bon goût de chez nous car cueillies mûres ! » Les récoltes sont partagées, et le surplus vendu sur des marchés, ou dans la nouvelle boutique sur place, pour financer l’association et son salarié.

Marieke Thénaut avec son petit garçon en porte-bébé dans le potager Nature’lich. / ©SB

Du lien social

Mais pendant la saison hivernale, l’association doit se fournir auprès d’autres producteurs. Et, avec l’inflation, cela coûte cher. D’où l’idée de la coopérative d’achats et d’heures de bénévolat en échange d’une réduction sur les prix : « Le principe, c’est de tenir la boutique le samedi matin, explique Marieke, soit quatre heures par mois, pour obtenir -30%. Nous formons les gens, à la communication aussi ». Dans la cabane de bois qui servait de café associatif, les tables ont fait place à une vitrine avec herbes séchées, café en vrac, chocolat ; à un frigo, notamment pour les fromages ; et à des cageots de légumes, comme des pommes de terre ou des butternuts. Un bar propose un excellent café, car
« la boutique est aussi un créneau de rencontre, et nous comptons y organiser des ateliers pendant les heures d’ouverture ».

Des herbes séchées, production de Nature’lich, sont en vente. / ©SB

Marieke énumère les soirées tartes flambées, la nuit sous les étoiles, ou les ateliers environnement à destination du grand public et des écoles, le tout avec au menu des légumes de leur production, et surtout « du lien social. L’objectif est d’apprendre ensemble, nous ne sommes pas des professionnels, chacun apporte son grain de sel ». Au contraire,
« Nature’lich grandit avec les valeurs des personnes qui la rejoignent ».

Bon à savoir

 

Une réunion publique a lieu le 26 février à l’Escal de Bestchdorf, à 18h30, pour présenter la coopérative d’achat. Des ateliers de semis de petits pois sont organisés les 16 et 30 mars, et le 23 mars, de lactofermentation. Informations par mail asso@naturelich.fr ou www.naturelich.fr