jeudi 9 février 2023
4.9 C
Haguenau
AccueilÀ la uneDrusenheim - L’association Guerres historiques forge l’histoire

Drusenheim – L’association Guerres historiques forge l’histoire

Passée du simple groupe d’amis fans d’histoire à Drusenheim il y a 18 ans à l’association de reconstitution historique en 2015, Guerres historiques couvre aujourd’hui 3000 ans d’histoire à travers des costumes, des armes et des équipements faits main.

Un bateau viking de 7 mètres ? Un village entier nommé Vindheim ? C’est tout naturellement qu’Anthony Ahmed-Yahia, 32 ans et président de Guerres historiques, lance :
« Actuellement nous construisons un bateau de l’an mil. C’est une barque à clin qui pourrait correspondre à celle des francs carolingiens sous Charlemagne pour le commerce fluvial. Il est dans un garage, on n’a fait que la moitié » !

Combat et artisanat

Naturel puisqu’il a « toujours voulu construire un bateau viking ». D’ailleurs, son association est avant tout connue pour ses reconstitutions scandinaves, notamment de combat. Appelée au fil des années pour des démonstrations, l’artisanat est venu s’ajouter, et d’autres périodes aussi—l’âge de bronze, les Celtes, les Francs, et l’histoire d’Alsace. Forte d’une soixantaine de membres de la Belgique à la Drôme, Guerres historiques se base sur « énormément de travail de recherche, des rapports de fouilles ou des objets de musées, et des archéologues dans le groupe ».

Le président de Guerres historiques (sur le cheval blanc) se met en scène avec ses compagnons. / ©DR

Le président détaille : « On recherche l’immersion dans des campements à travers l’Europe, on navigue sur les bateaux, on vit dans nos maisons en torchis, on participe à tous les travaux ». Couvertures en roseau sur les chaumières, briquets en acier, cardage, filage, tissage de la laine, teintures, silex, cuir, bois : tout est fait à la main. Quant à la forge, c’est le rayon d’Anthony : « Je suis serrurier métallier de formation, et mon papa était ferronnier, donc j’avais des épées en métal dont j’étais très fier ! À 6-7 ans, je fabriquais mes cottes de mailles ».

Des périodes méconnues

En 2022, l’association a fait des démonstrations sur une trentaine de marchés médiévaux ou de Noël, et auprès d’enfants, l’objectif étant de « transmettre notre passion et apporter les informations le plus justes possible sur des périodes trop méconnues ». Par exemple, sur « la fin de la guerre de Cent Ans, avec un épisode tragique en plaine d’Alsace contre les Armagnacs, en 1444 ». Et dans un souci de conservation, l’association s’est même lancée dans l’élevage de certaines espèces comme la poule d’Alsace ou la chèvre de Lorraine…

Enfin, à propos de Vindheim, en cours de démontage, « on travaille maintenant sur un vrai projet de musée avec le soutien de la comcom ».

©DR

 

L’info en plus

L’association Guerres historiques a participé à des tournages, avec Arte, Netflix, France 5 et Canal + en 2022, et fait deux docu-séries diffusées bientôt. Anthony était conseiller historique, et l’association a fourni des figurants, de l’armement et des costumes.

©DR
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X