Karlsruhe – L’art « abordable » à la foire internationale

Après vingt années d’existence, la foire internationale d’art contemporain et moderne Art Karlsruhe est devenue un incontournable des collectionneurs et des amateurs. Petra Holtmeyer, la responsable communication, révèle les stands qui se tiendront du 22 au 25 février à la Karlsruhe Messe.

0
1553
Sculpture, peinture, photographie, 2D et 3D, on trouve de tout à Art Karlsruhe. / ©Juergen Roesner
Art Karlsruhe a commencé en 2004 avec Ewald Karl Schrade, quel héritage laisse-t-il ?

Petra Holtmeyer : Schrade disait que cette vingtième édition avait été sa « pièce de maître » et qu’il transmettait « une top Messe à une nouvelle génération de commissaires ». La foire fait partie des grandes manifestations artistiques en Europe, et la région Bade-Wurtemberg est connue pour ses nombreux musées et institutions, et sa grande tradition de collectionneurs. Nous avons le souci de la qualité pour tous les publics, et l’objectif de sensibiliser la jeune génération. Schrade parlait de « faire le choix de vivre avec l’art » : tout commence avec l’achat d’une gravure ou d’une photo, abordable ici, pour se faire plaisir et se familiariser.

En termes de chiffres, que représente la foire de Karlsruhe ?

Ce sont 50000 visiteurs sur quatre jours et entre 1500 et 2000 artistes présentés par 177 galeries de treize pays cette année.

La foire d’art moderne et contemporain se tient dans quatre énormes halls. / ©Lars Behrendt
Quelles périodes artistiques sont-elles représentées ?

On couvre 120 ans d’art et on parle d’art moderne-classique, un terme qui n’existe pas en français, avec des artistes du début 20e siècle comme Picasso, Pechstein, Grünewald, l’impressionnisme, l’expressionnisme. On essaie de mettre en résonance les maîtres avec l’art contemporain, le fondateur disait, « on revient toujours en arrière avec quelque chose qui va vers l’avant ». La sculpture aussi est mise à l’honneur près de chaque galerie, dans l’atrium et les Skulpturenplätze.

Ernst Ludwig Kirchner, Baigneuses jouant, 1928. / ©Galerie Henze & Keterrer
Quatre immenses halls accueillent la foire, que contiennent-ils spécifiquement ?

Le hall 1 c’est l’art moderne, le contemporain ; le 2, l’art après 1945, c’est également un lieu de débat, avec le forum ARTIMA et des conférences. Dans le hall 3, nous avons des institutions et Artication, qui fait le lien entre art et éducation. Cette année également, la banque LBBW propose une collection privée sur le thème Nature, beauté et destruction. Le hall 4 est vraiment actuel, avec Discover et Re-discover, des artistes tombés dans l’oubli. Ce sont souvent des femmes, comment peut-on les soutenir sur le marché de l’art ? C’est très riche et on sent l’énergie qui émane de chaque galerie, c’est aéré, beau,
magnifique.

Julio Rondo, Good Dog, Happy Man, 2023. / ©Galerie Binder

L’info en plus

L’association Kindermalwerkstatt propose un atelier peinture aux enfants à partir de 5 ans, pendant que les parents visitent la foire, le 21 à partir de 14h ; les 22 et 23, 15h ; les 24 et 25, 11h. Tarifs d’entrée à la foire : gratuit -15 ans, adultes à partir de 20€, 25€ tarif plein. Renseignements
www.art-karlsruhe.de