mardi 6 décembre 2022
4 C
Haguenau
AccueilChroniquesLa Coupe de l’immonde

La Coupe de l’immonde

En matière de football, nous, les passionnés, nous sommes des enfants. Nos souvenirs restent au sommet de la liste des bonheurs de notre jeunesse. Nous aimons toujours (un peu moins chaque jour certes) le football, cette passion absurde et dévorante comme l’a écrit l’Alsacien Olivier Guez, qui lui aussi a rêvé de porter le N°10 avant de remporter le Prix Renaudot. Tous les quatre ans, on ne rate pas La Coupe qui nous a rendus si heureux et parfois si tristes. Tous les quatre ans. Sauf cette année. Car la question impensable se pose désormais (et depuis un moment d’ailleurs, car la FIFA a choisi le Qatar il y a plus de 10 ans), faut-il boycotter le Mondial 2022 ? Car nous sommes tous choqués par la plus grande aberration écologique doublée du plus grand scandale sportif de tous les temps qui résume la folie et l’absurdité d’une planète dirigée par les millions des plus puissants, ceux qui n’ont pas les mêmes intérêts que nous. Ce qui les émoustille, c’est la machine à cash et à notoriété qu’est devenu ce jeu, notre jeu. Ce n’est pas le foot qui les passionne, mais ce qu’ils vont faire avec. Alors que de très grands noms du foot français qui ont soutenu la candidature du Qatar se font tout petits, enfin des voix se lèvent. Éric Cantona, des acteurs, des citoyens, les grandes villes françaises ne diffuseront rien… Et nous, que pouvons-nous faire ? Nous priver des matchs, pour la bonne cause ? Pour toucher le porte-monnaie des puissants investisseurs et des sponsors ? Certainement. Mais que les médias soient sur place est très important, car les journalistes ne seront pas seulement dans les stades, ils écriront les résumés des rencontres, mais peut-être aussi des papiers sur les Droits de l’Homme piétinés sur le gazon noir gorgé de pétrole. C’est ma voisine qui m’a dit tout ça en posant sa main sur mon épaule. Et là, j’ai réagi immédiatement, à la façon du philosophe Presnel Kimpembe, employé du PSG Qatar, j’ai dit « Wesh, touche-moi pas, sœur », et puis histoire d’être raccord avec moi-même et le reste du monde, j’ai vidé mon pack de bouteilles de Coca-Cola dans l’évier, j’ai annulé les billets Qatar Airlines pour les vacances, j’ai jeté ma Visa à la poubelle, j’ai envoyé ma Kia Motors à la casse, j’ai fait bouillir mon survêtement Adidas et j’ai été jouer au vrai football, sur la pelouse en bas de chez moi. Et là, j’étais encore Gemmrich, le dernier buteur de la saison du titre de Champion de France du Racing. Qui se souviendra du vainqueur de la Coupe du monde 2022 ?

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

Articles populaires

X