La malus au poids peine à être dissuasif

0
198

Mis en place il y a un an, le malus au poids, taxe qui pénalise les voitures jugées trop lourdes et qui vient s’ajouter au malus écologique, n’a concerné que 1,68 % des immatriculations en 2022, soit environ 30 000 véhicules sur 1,5 million vendus. Ce dispositif s’applique aux voitures particulières dépassant 1 800 kg en ordre de marche (avec le conducteur à bord). Ce sont 10 € qui s’ajoutent à la facture d’achat pour chaque kilogramme supplémentaire. La plupart des modèles touchés sont des hybrides simples, suivis des versions diesel et essence des marques premium allemandes comme BMW, Mercedes et Audi. Ce faible impact s’explique par le seuil de 1 800 kg, trop élevé, mais aussi par le fait que les hybrides rechargeables, qui pourraient représenter environ 90 000 véhicules supplémentaires, sont exemptés de la taxe..