Mais qui n’ont jamais peur de rien

0
480

Je n’ai pas entendu ma voisine du week-end. D’habitude, ses pas de danse sur le parquet, le son de son enceinte portable, parfois ses engueulades au téléphone, j’assiste à des morceaux de sa vie, mais là rien. J’étais presque inquiet, quand mon téléphone a sonné. J’aime pas le dimanche soir, elle m’a dit quand j’ai décroché, tu ne veux pas venir te faire une pizza avec moi ? J’ai l’intégrale de Camping, ça te tente ? Elle est drôle sans le vouloir parfois ma voisine. J’ai répondu que je préférerais Starsky et Hutch, qu’avec la disparition de David Soul, ma jeunesse était un peu en deuil, mais que j’étais OK pour passer la soirée avec elle et une pizza. Je suis monté d’un étage, elle m’a demandé si je faisais Starsky ou Hutch dans notre histoire d’amitié. J’ai dit plutôt Starsky vu ma couleur de cheveux, elle m’a dit qu’elle serait Hutch vu la couleur de ses yeux et m’a proposé de prendre sa voiture, de devenir « Zébra Trois » pour arrêter… les cons. Bon, je suis peut-être un nouveau chevalier au grand cœur mais qui n’a jamais peur de rien, il faisait un froid de canard dehors, et je n’avais aucune envie de jouer les héros. Ma voisine m’a regardé fixement quelques instants, suffisamment longtemps pour que je comprenne qu’à ses yeux je n’étais pas à la hauteur de Starsky et Hutch, mais elle a souri et comme dans un épisode de la série de mon enfance, elle a embrassé le héros. J’étais devenu Starsky + Hutch en une seconde, ceux qui gagnent toujours à la fin. À ce moment-là, quelqu’un a frappé à ma porte et je me suis réveillé. C’était ma voisine et elle m’a dit : Salut Huggy les bons tuyaux, tu ne saurais pas où est passé mon chat par hasard ?